Martinique Cata Raid : Un doublé pour l’équipage Martin/Gate au Prêcheur

Vues : 121

La 2ème étape, Trinité/Prêcheur, promettait d’être mouvementé, elle elle a tenu ses promesses ce lundi 22 janvier !

Les 24 catamarans F18 sont partis devant La Trinité avec un vent assez faible, mais rapidement, les coureurs partis à la droite du plan d’eau ont pu bénéficier d’un renforcement net du vent, et un trio s’est détaché, constitué des équipage MARTIN/GATE, BOULOGNE/BOULOGNE et CHAMPANHAC/DHALLENNE, qui ont mené la flotte pendant trois quart d’heure, avec un vent faiblissant, en maintenant une position intermédiaire, entre les partisans d’un option au large et les partisans de la navigation près de la terre pour une route théoriquement plus courte, emmené par l’équipage martiniquais GILLET/POIX. Finalement le vent est revenu du large, permettant à l’équipage suisse LUTZ/SHLATTER de prendre un net avantage, avec derrière un important regroupement.

La bouée du François, les suisses menaient la flotte devant les toulonnais MARTIN/GATE.

Le passage du Rocher de la Perle a vu une superbe bagarre de placement et d’empannage sous spi entre les deux premiers, avec encore un retour par l’arriere, au grès des risées qui longeait la cote caraïbe.

Au final, l’équipage toulonnais composé de Orion MARTIN et Charles GATE l’emporte, devant les suisses Andy LUTZ et Raymond SCHLATTER, suivi par l’équipage de Saint Lunaire Benoit CHAMPANHAC et Hudo DHALENNES , Emmanuel et Vincent Boulogne finissant 4ème.

Ils ont dit:

Raymond Schlatter (Suisse) It was a beautifull race, with lot of work for the crew, a great organisation….

Emmanuel Boulogne : Un temps très variable, le vente est arrivé du larfge mors de la première partie de course alors qu’on était resté assez centré oupr controler ceux qui passés le long de la cote, C’est difficile de savoir si on a bien navigué, le placement par rapport au vente etait primordial, mais difficile à prévoir…

Charles Gaté : et de deux ! très belle course, diificile quand on a vu les bateaux revenir, mais on a réussi à repasser les suisses avec une belle bagarre