Martinique Surf Pro 2017 : Et le vainqueur est le Néo-Zélandais Ricardo Christie !

Vues : 187

Au terme d’une finale haletante, le Néo-Zélandais Ricardo Christie remporte ce troisième Martinique Surf Pro 2017 devant le Brésilien Bino Lopes.

Les quatre derniers surfeurs rescapés de cette semaine de compétition se sont retrouvés ce matin pour les demies et la grande finale. La première demi-finale, qui opposait le Costaricain Noe Mar McGonagle au Brésilien Bino Lopes, a rapide- ment tourné en faveur de ce dernier. Dans la seconde, le jeune Australien Soli Bailey et le Kiwi Ricardo Christie ont offert un duel de haut niveau, engrangeant belles vagues et notes élevées : 9 et 7.17 pour Bailey, et 8.50 et 8.73 pour Christie. Mais si les deux ont gratifié les spectateurs d’un très beau surf, c’est le Néo-Zélandais qui s’est adjugé la demie avec un 17.23 points (sur vingt), devançant son adversaire de 1.06 point.

Une finale relevée
Pendant 35 minutes, le Néo-Zélandais et le Brésilien se sont engagés dans une joute de haute volée et de toute beauté, prenant le lead, tour à tour. Bino Lopes parvient même à scorer un 8.50 dès sa première vague. Mais Ricardo Christie, an- cien pensionnaire du Championship Tour (“club” des 34 meilleurs surfeurs mondiaux), a su prendre de meilleures vagues qu’il a parfaitement exploitées. Ricardo Christie remporte ainsi le Martinique Surf Pro avec 16.66 points, devant Bino Lopes (15.57). Le Néo-Zélandais engrange 3000 points et un chèque de 12 000 dollars.

Des organisateurs satisfaits
“Au niveau sportif, cette édition 2017 est incontestablement la meilleure, des duels de haut niveau, une finale avec un ex du Championship Tour!” s’exclame Nicolas Ursulet, l’un des deux organisateurs du MSP. “On a eu de très belles condi- tions météos, des vagues de 4 mètres le dimanche, magnifiques le lundi. L’édition a été très suivie dans le monde entier, notamment grâce à nos réseaux sociaux.”

“C’est une très belle réussite”, renchérit Nicolas Clemente. “Les retours de la World Surf League, des surfeurs, des par- tenaires et de la population sont excellents. C’est une ouverture vers d’autres éditions mais nous avons besoin d’un accompagnement budgétaire suffisant et de prises de décision rapides.”

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *