Martinique Surf Pro : « Le niveau sera encore plus relevé cette année »

Vues : 354

Vagues exceptionnelles sur le site de Basse-Pointe, surf de très haut niveau, public enthousiaste, organisation professionnelle : le premier Martinique Surf Pro a tenu toutes ses promesses en 2015. Pour les organisateurs, Nicolas Ursulet et Nicolas Clémenté, l’édition 2016, du 17 au 24 avril, « s’annonce encore plus excitante ».

Les surfeurs et les membres de la World Surf League (la ligue internationale professionnelle de surf) présents l’an dernier à Basse-Pointe ont été agréablement surpris par la qualité des vagues et le professionnalisme de l’organisation du Martinique Surf Pro. Tour manager de la WSL Europe, Rob Gunning reviendra donc avec enthousiasme cette année, du 17 au 24 avril, pour la deuxième édition. Il annonce que « Le niveau sera encore plus relevé cette année ! »

Martinique-surf-pro-2015-Soiree-Ouverture-PBK-14

Rob Gunning avec Nicolas Ursulet et Clémenté

Interview :

Rob, avec le recul, quel bilan tires-tu de la première édition du Martinique Surf Pro ?
« Cet événement a été un grand succès. Comme il s’agissait d’une nouvelle épreuve, sur un nouveau spot, nous ne savions pas exactement à quoi nous attendre. Toute la semaine, les compétiteurs ont profité de vagues de classe mondiale. C’était l’une des plus belles épreuves des Qualifying Series (QS) en 2015. L’organisation était par ailleurs rôdée, efficace. Chacun savait ce qu’il avait à faire et le Martinique Surf Pro a été une machine bien huilée. Nous avons été très bien accueillis. C’est une compétition unique, avec une ambiance particulièrement chaleureuse et un public enthousiaste. Nous sommes heureux que le Martinique Surf Pro soit à nouveau inscrit à notre calendrier en 2016. »

C’était une surprise pour toi et les surfeurs de voir de si belles vagues en Martinique ?
« Oui car comme moi, beaucoup de surfeurs venaient pour la première fois sur l’île. Nous savions que la période était favorable, du fait des alizés plus faibles qui perturbent moins les vagues. Mais honnêtement, on ne s’attendait pas à ça. Nous avons été surpris par le spot de Basse-Pointe mais aussi par d’autres plages de la Martinique. Tous les surfeurs sont repartis avec un grand sourire ! »

joshua-moniz-vainqueur-martinique-surf-pro-2-650x433

Le vainqueur 2015 Joshua Moniz aux cotés de la maire de Basse-Pointe

C’est pourquoi beaucoup reviennent cette année pour la deuxième édition du Martinique Surf Pro…
« Exactement. Le vainqueur Joshua Moniz sera là pour défendre son titre et on retrouvera les demi finalistes de l’an dernier mais aussi bien d’autres animateurs de cette première édition. On verra aussi de nouvelles têtes, des surfeurs qui ont regretté de ne pas venir en 2015. Ils savent qu’ils ont manqué un bel événement ! Le Martinique Surf Pro sera l’une des compétitions les plus importantes de ces six premiers mois de l’année 2016 durant lesquels sont principalement organisés des événements de moindre importance dans les QS. Il y aura de l’enjeu car le surfeur qui remportera les 3000 points en Martinique fera un bond dans le classement et se positionnera favorablement pour la suite de la saison. L’épreuve figure à la fois au calendrier européen et nord-américain. C’est donc l’occasion pour les surfeurs de progresser dans les classements régionaux. »

On peut donc s’attendre à du très haut niveau et à une compétition excitante !
« Oui, je suis certain que le niveau sera encore plus relevé cette année ! L’épreuve va faire le plein avec 128 surfeurs représentant 20 à 25 nationalités. On verra davantage de surfeurs bien classés dans les QS et les points seront donc plus difficiles à décrocher. La pression va monter d’un cran et il y aura de la tension dans l’air : tant mieux pour les spectateurs. L’intérêt pour l’événement grandit, il devient plus populaire et on peut s’attendre à un public encore plus nombreux. C’est un progrès naturel, la compétition se place dans le long terme et va donc prendre de l’ampleur d’année en année. Nous avons suggéré quelques améliorations pour que l’événement soit meilleur dès cette deuxième édition. »

Quelles sont ces améliorations ?
« Elles concernent principalement l’aménagement du site de la compétition. L’emplacement naturel de Basse-Pointe fait qu’il n’y a pas beaucoup de place et il faut composer avec cette donnée. L’an dernier, cet espace limité a été utilisé avec efficacité. Mais nous pouvons encore prévoir des optimisations, notamment pour s’assurer que le public puisse regarder le spectacle dans les meilleures conditions. »