Mémorial Acte : Ambition Guadeloupe adresse une lettre ouverte à François Hollande

Vues : 31

A l’aube de l’inauguration du Memorial Acte, Ambition Guadeloupe adresse une lettre à Monsieur François HOLLANDE, Président de la République Française.

 

« Monsieur le Président de la République Française,

Le Mémorial Acte que vous viendrez inaugurer le 10 mai 2015 en Guadeloupe, fera date et
« histoires » dans notre Pays. En effet, cette grande réalisation et grande inauguration de cet édifice monumental retentiront dans les quatre coins du monde. Pourquoi ?

D’une part,

Pour  l’Histoire et la Mémoire des Guadeloupéens et de la France.

Il s’agit de la construction pour la première fois dans notre Archipel, d’un lieu gigantesque, destiné à raviver la mémoire collective sur l’esclavage et la traite négrière. Située à Darboussier,
lieu ô combien chargé d’histoire dans la Ville de Pointe

Un lieu où, les touristes du monde entier pourront découvrir ce Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage, mais aussi de recherches et de productions culturelles.

Et d’autre part,

Un symbole d’excès de dépense publique avec l’argent du contribuable, en période de crise.

Monsieur le Président de la République, si nous ne remettons aucunement en cause la réalisation d’un lieu de Mémoire en Guadeloupe, construit par des Architectes, Ingénieurs & entreprises Guadeloupéens, nous ignorons le montant total de la dépense de cet édifice public.

Nous demandons donc la transparence totale sur le coût réel de cette construction (comprenant les honoraires de l’ensemble des spécialistes Architectes, BET, les travaux bâtiment avec les travaux supplémentaires, les VRD avec route d’accès l’assainissement etc.) pour mettre un terme aux plus folles estimations qui circulent à ce propos dans une fourchette comprise entre 80 & 130 millions d’euros !

Par notre courrier, nous attirons votre attention sur les doutes raisonnables que manifestent de plus de plus les guadeloupéens sur l’utilisation de l’argent public concernant la réalisation du Memorial Acte et d’autres gabegies financières repérées ici et là sur l’ensemble de notre territoire.

Par conséquent, devant ce qui s’apparente à un gigantesque gouffre financier à venir, à l’image du Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (Mucem), à Marseille, qui a coûté plus de 160 millions d’euros, soit près du double du devis établi en 2009, et ses coûts de fonctionnement « mal évalués », qui fragilisent l’équilibre économique de l’établissement, malgré une forte fréquentation, nous nous interrogeons de surcroît dans une Guadeloupe en crise chronique.

Nous vous rappelons que le Mémorial Acte est situé à Pointe à Pitre, “Cité dortoir”. La Guadeloupe accueille moins de 500 000 touristes par an. En effet, selon l’IEDOM, depuis 2010, la fréquentation touristique s’établit à  487 000 touristes de séjour en 2013, auxquels il convient d’ajouter 158 000 croisiéristes. Force est de constater qu’il est largement insuffisant, pour espérer une affluence annuelle dans ce lieu gigantesque d’autant que notre  capacité hôtelière a fondu pour devenir plus que confidentielle.

Toutes ces raisons nous obligent à solliciter une enquête publique pour déterminer le coût exact de cet  édifice.

Combien coûte cette réalisation ? Quels étaient les montants officiels votés avant la construction. Qui sont les financeurs ? Quel en sera le budget de fonctionnement annuel ? Etc.
Par ailleurs, nous demandons aux services de l’Etat de s’intéresser de plus près aux dépenses publiques engagées ces dernières années par nos collectivités territoriales en Guadeloupe, au même titre qu’en France hexagonale, simplement part respect pour le contribuable.

Monsieur le Président de la République, la Guadeloupe souffre depuis de trop nombreuses années, compte tenu des dossiers réellement urgents et prioritaires à traiter pour le mieux être de la population guadeloupéenne. A titre d’exemples:

-La gestion de l’eau :
Le réseau des canalisations de l’acheminement de l’eau potable, Une demande  d’audit technique des infrastructures d’alimentation en eau potable et le programme assurance qualité est à envisager.

-La gestion des déchets qui est un problème grave & récurrent chez nous alors que nous prétendons être une destination touristique,

-La construction d’un Centre Hospitalier répondant aux normes sismiques et environnementales avec l’amélioration de la qualité des soins,(Fournir les moyens minimums pour assurer des soins de qualité,  résoudre les problèmes de l’Hôpital de l’île de Marie -Galante.)

-Les moyens insuffisants dont disposent la Police et la Justice pour assurer la sécurité des guadeloupéens,

-L’organisation du Transport public terrestre et la création d’un tran sport public inter îles,

-La continuité territoriale, véritable handicap structurel de nos territoires insulaires. En qualité d’une Organisation politique et citoyenne, « Ambition Guadeloupe » est sensible aux problèmes
prioritaires qui freinent le développement de notre Archipel. L’emploi, la formation, la situation précaire de la jeunesse, les indices économiques de l’île, la sécurité des biens et des personnes, les problèmes de pollution et d’environnement…autant de questions urgentes laissées sans réponses depuis plus de 30 ans.

Monsieur le Président de la République, le Mémorial Acte qui est peut-être une « prouesse technique » ne représente rien sans l’âme du Projet, représentée par leComité International des Peuples Noirs (CIPN) qui a fait savoir qu’il ne participera pas à l’inauguration, le 10 Mai prochain.

La ferraille et le béton ne resteront que l’ombre d’eux-mêmes si le Guadeloupéen ne s’approprie pas véritablement son lieu de mémoire et d’histoire.

Il est de beau projet durable et percutant que lorsque l’unité devient socle commun !

Nous considérons qu’il y a un moment où les intérêts de la Nation toute entière doivent primer sur les «amitiés
politiques». Les intérêts de la Nation doivent se hisser au dessus  de toutes promesses électorales surtout quand il s’agit de la responsabilité partagée de l’État.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur Le Président de la République, l’expression de notre profond respect.

La Prédidente

Mélina Seymour »


2 commentaires :

  1. kinta

    Les vraies questions qui doivent être posé sont :
    Quel sera le budget de fonctionnement ?
    Combien de temps tiendra t-il avant le processus d’enfoncement ?

    si an mô avan, ti bèt ké ban mwen nouvel

  2. jeanmi

    Bien dit. Parce qu’il faudra les rembourser ces 100 millions. Les petits enfants le payeront encore. Un centre de taille raisonnable, c’est bien aussi. En tant que martiniquais, C’est autant valable pour la Martinique et ses idées de grandeur malsaine.

Les commentaires sont fermés