Miss France 2016 : Entretien avec Miss Martinique, favorite dans les sondages

Vues : 3824

Morgane, un prénom sur toutes les lèvres, la Miss de Martinique est une des favorites du sondage pour l’édition 2016 du concours Miss France.

A Lille, dans le Nord de la France, elle partage son quotidien depuis plus d’un mois avec 31 autres Miss venues des différentes régions d’Outre-mer et de la Métropole. Cette année, c’est Jean-Paul Gaultier qui préside le jury . Il sera accompagné de Laëtitia Milot, l’ancienne Miss France Chloé Mortaud, Patrick Fiori, la chanteuse Anggun, Kendji Girac et le rugbyman Frédéric Michalak. Le public vote également. C’est le public qui décide, avec le jury, qui seront les cinq finalistes. Il choisit ensuite, seul la nouvelle miss France..

Notre belle ambassadrice Morgane Edvige, s’attarde avec nous quelques minutes. Le temps d’une pause. Elle s’entraîne pour le grand défilé au Zénith à Lille, samedi 19 décembre. Un concours en direct sur TF1, qui la couronnera sans doute Reine du Podium.

Entretien avec Morgan Edvige,19 ans, originaire du François, Miss Martinique couronnée le 25 Septembre 2015 au Grand Carbet à Fort-de-France.

Dorothée Audibert-Champenois : Bonjour Morgane ! Vous avez 19 ans, et déjà en reconversion professionnelle. De l’athlétisme de haut niveau durant 9 ans vous serez bientôt dans le mannequinat. Sans parler du fait que vous préparer un BTS Tourisme ? Vous êtes riche d’expérience ? Expliquez-nous ce jeune parcours ?

Morgane Edvige : Alors comme vous l’avez dit je suis passée du milieu du sport au milieu de la mode. Je me suis dirigée vers ce domaine. Un domaine que j’affectionne particulièrement d’ailleurs et puis concernant mon expérience professionnelle qui n’est pas encore tout à fait abouti, je compte après mon BTS Tourisme suivre une formation Internationale pour travailler pour un grand Tour Opérateur par la suite.

Dorothée Audibert-Champenois : Comme certaines Miss, se retrouver sur un podium, c’est comme un conte de fée ! Le hasard, une rencontre déterminante ? C’est vrai pour vous ?

Morgane Edvige : Oui, tout à fait. J’ai eu la chance de rencontrer certaines Miss, des anciennes Miss, un peu par hasard d’ailleurs que je les ai rencontrées. Si je me présente aujourd’hui au concours de Miss France c’est un peu grâce à elles. Peut-être que si je ne les avais pas rencontrées, je n’aurais pas franchi le pas. Et Voilà.

Dorothée Audibert-Champenois : Martinique, Paris, Tahiti, Lille, tant de déplacements ! Comment vous adaptez-vous à tous ces lieux ?

Morgane Edvige : Alors, il faut savoir que ce sont des lieux totalement différents. On passe du chaud au froid. On s’adapte. On s’adapte. C’est le rôle d’une Miss. Elle doit s’adapter, donc je remplis mon rôle de Miss.

Dorothée Audibert-Champenois : Juste un mot à propos de votre look. Vous portez magnifiquement votre coiffure Afro, c’est naturellement que vous vous coiffez ainsi ou est-ce un petit grain provocateur ?

Morgane Edvige : (Elle rit) … Non, c’est naturel, c’est un peu provocateur aussi. Parce qu’il faut l’assumer, il y en a qui ne l’assume pas. Moi je suis fière, je l’assume et c’est naturellement que je le porte et je le fais avec plaisir.

Dorothée Audibert-Champenois : Pour plaire, quels sont les critères que vous mettez en avant ?

Morgane Edvige : Alors, pour plaire, je mets en avant mon naturel justement et puis mon sourire. Je souris tout le temps. Je suis agréable, je le pense. Et je pense que ce sont des critères qui plaisent et du coup, je m’en sers.

Dorothée Audibert-Champenois : La Martinique croit en vous ! Elle vous a préparé (séance de maquillage) , vous a enfin coaché pour devenir la Miss France . Comment vous rassurez tant de Fans ?

Morgane Edvige : Il faut savoir, que je me prépare. Je me donne à fond parce que c’est difficile. Je ne baisse pas les bras parque je sais qu’ils comptent sur moi. Je sais qu’ils me soutiennent et du coup je me donne au maximum même en répétition. Quand on a des représentations, lors de manifestations, je me donne à fond quelque soit la situation. Le 19 décembre, je pense donner le meilleur de moi-même. Ça va aller.

Dorothée Audibert-Champenois : Deux scénarios sont possibles samedi 19 décembre, on envisage que vous êtes élue : que faites-vous ?

Morgane Edvige : Alors, si je suis élue, ce serait déjà un grand honneur, un grand privilège pour la Martinique et pour la France ensuite. Je pense que la première chose que je ferais ce sera remercié tous ceux qui m’auront soutenus notamment les martiniquais. Je sais qu’ils sont vraiment motivés cette année. Je les remercie pour ça. La première chose que je ferais ce sera ça, les remercier. Et le plus tôt que possible retourner sur ma terre natale : la Martinique.

Dorothée Audibert-Champenois : Le deuxième choix, on n’en veut pas, mais si c’est le cas, comment réagirez-vous ?

Morgane Edvige : Eh ben (elle rit doucement) , on sera déçu forcément, mais avec le sport j’ai appris à perdre et a accepter la défaite. Donc du coup si jamais je ne remporte pas cette élection, cette couronne si convoitée, je m’y ferais. Je pense qu’il y a des opportunités qui vont s’ouvrir à moi. Des portes qui vont s’ouvrir, je pense saisir ces chances et puis aller de l’avant.

Dorothée Audibert-Champenois : Morgane, pas trop déboussolée sans Marie-Pascale depuis un certain temps ?

Morgane Edvige : (Elle éclate de rire) … Eh ben maman, un petit peu quand même, hein ! Il faut savoir que je vis encore avec elle, donc forcément, il y a un manque qui s’installe. Mais après, c’est un choix que j’ai fait, je l’assume entièrement. Au début c’était un peu compliqué mais comme c’est un choix que j’ai fait et que j’assume, ça va je m’en sors très bien.

Dorothée Audibert-Champenois : Depuis combien de temps vous êtes partie de Martinique ?

Morgane Edvige : Alors, je suis partie le 12 Novembre, je suis arrivée le 13 Novembre. Cela fait plus d’un mois que je suis ici.

Dorothée Audibert-Champenois : Vous êtes Morgane, une des préférées dans le sondage pour l’édition 2016 du concours Miss France, c’est un poids lourd ou un poids léger sur vos belles épaules, du haut de votre 1.77 m !

Morgane Edvige : Il faut savoir que c’est un peu des deux. Je suis une des favorites. Mais dans les sondages, je peux être une fois à la première place , une fois la cinquième, une fois là a deuxième. Donc, rien n’est joué. Oui, je sais que je fais partie des favorites, mais je garde la tête sur les épaules et puis on verra ce que cela va donner le 19 Décembre. Mais c’est vrai, c’est un peu une pression supplémentaire parce qu’il y a beaucoup de personnes qui comptent sur moi. Hé bien, cela met une pression supplémentaire.

Dorothée Audibert-Champenois : Merci et on croise fort tous nos doigts pour vous, quitte à les tordre .

Morgane Edvige : Merci .

Dorothée Audibert-Champenois pour People Bô Kay