Mohamed Merah, le présumé tueur au scooter est mort

Vues : 2

Mohamed Merah (Capture des images de France 2)

[Mise à jour du 22 mars 2012]

Mohamed Merah, le suspect n°1 des tueries de Toulouse et Montauban, est mort après avoir résisté. Retranché pendant plus de 30 heures dans son appartement à négocier avec les policiers il a finalement été abattu par les hommes du Raid lors d’échange de tirs nourris ce jeudi 22 mars dans la matinée.

Le suspect a tenté de s’enfuir en sautant par la fenêtre de son appartement tout en continuant à tirer sur les policiers avec une kalachnikov. Trois policiers ont été blessés lors des échanges de tirs. Malgré la volonté de l’interpeller vivant, les hommes du Raid n’avaient pas d’autres choix que de l’abattre.  Il est finalement retrouvé au sol mort.

Celui qui ne voulait pas mourir en martyr ne pouvait pas mourir autrement.

[Mise à jour à 22:00 le 21 mars 2012]

Mohamed Merah refuse toujours de se rendre. Les négociations sont entamées, s’arrêtent,  reprennent et sont stoppées à nouveau entre les policiers du Raid et le suspect n°1. Il avait annoncé son intention de se rendre dans l’après-midi puis dans la soirée pour finalement changer d’avis. Le forcené retranché depuis bientôt vingt-quatre heures, une journée entière depuis mercredi, 3h du matin, joue au chat et à la souris avec les hommes du Raid. Claude Guéant espère éviter un assaut en force de l’immeuble afin que le suspect des tueries soit pris vivant.

[Article publié à 09:00 le 21 mars 2012]

Mohamed Merah, un Toulousain de 24 ans, est le suspect numéro un des sept assassinats de sang-froid et un blessé grave (Loïc Liber) qui ont bouleversé l’Hexagone. Ce Français d’origine algérienne aurait participé au djihad (la « guerre sainte » islamique) à la frontière pakistano-afghane. L’homme le plus recherché de France est actuellement retranché chez lui, dans un petit immeuble situé au 17, rue du Sergent-Vigné dans le quartier de la Côte pavée à Toulouse. A travers sa porte il tire sur les forces de l’ordre et blesse plusieurs policiers légèrement. Pour l’heure il refuse de se rendre. Il est cerné par les hommes du Raid. L’immeuble a été évacué.

L’individu a été identifié ce mardi soir un jour après les tueries de Toulouse. Il est connu de la DCRI et de la DGSE (services de renseignements et services secrets). Huit cyber-enquêteurs sont remontés à l’adresse IP de l’ordinateur de sa mère pour localiser la famille. Un concessionnaire moto de Toulouse qui avait reçu la visite de cet homme et de deux de ses frères venus faire réparer un scooter a confirmé le signalement.

« Il se revendique être un moudjahidine, appartenir à Al-Qaeda et avoir voulu venger les enfants palestiniens autant qu’avoir voulu s’en prendre à l’armée française compte tenu de ses interventions à l’extérieur », a annoncé Claude Guéant ce mercredi.

Toujours selon le ministre de l’intérieur, le souci serait d’interpeller le suspect « vivant ». Ce dernier reste toujours retranché dans son appartement; il n’a pas d’otage.