Mule martiniquaise décédée : un commanditaire interpellé à Fort de France

Vues : 2822

L’un des responsables du trafic de cocaïne qui a couté la vie à une jeune Martiniquaise de 21 ans, mule dans cette affaire, a été arrêté lundi dernier (12 avril) à Fort-de-France. Une interpellation qui intervient un mois après le décès de Lyvia.

Le jeune homme de 20 ans a été interpellé en début de semaine après s’être caché pendant un mois. Il devrait être mis en examen et placé en détention provisoire, ce week-end. Il devrait être poursuivi pour trafic de stupéfiants et également homicide involontaire. Ce Foyalais serait le principal instigateur dans le trafic de cocaïne qui a couté la vie à une jeune mule en mars dernier.

L’affaire avait fait grand bruit sur l’île le mois dernier. Lyvia une jeune étudiante avait succombé quelques jours après qu’une des boulettes de cocaïne qu’elle avait ingérée ait éclaté dans son estomac. C’est quelques heures après le décollage que le drame s’est produit, ce qui a provoqué un arrêt cardiaque. Une fois l’avion posé à Paris elle a été hospitalisée, mais le mal était déjà fait. Lyvia décède le 13 mars dernier.

L’enquête a été confiée à l’antenne parisienne de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS). Les enquêteurs ont pu remonter jusqu’à l’un des principaux commanditaires. Le jeune Foyalais de 20 ans a été arrêté en début de semaine à Fort-de-France. Il aurait accompagné la jeune femme durant le voyage et lui aurait donné toutes les instructions nécessaires.  Une fois que les choses ont mal tourné, il avait abandonné la jeune femme. Le trafiquant présumé, devrait être prochainement transféré à Créteil, où il sera mis en examen dans le cadre de cette affaire.

L’homme serait bien connu des forces de l’ordre et de la justice. Une fois a Paris il s’est fait discret, très discret même. Il se savait recherché, pour échapper à la police, il a pris une fausse identité pour revenir en Martinique. Les membres de l’OCRTIS ont tout de même réussi à retrouver sa trace et à l’interpeller. Une nouvelle qui pourrait satisfaire la famille qui se pose beaucoup de questions sur les circonstances de ce trafic. Les interrogatoires apporteront peut-être des réponses.

A.G

Photo : Capture écran Martinique 1ère