Nabilla et ses co-détenues : Closer dévoile la dernière télé réalité de la star

Vues : 37

Soupçonnée d’avoir poignardé son petit ami Thomas Vergara, le placement en détention provisoire de Nabilla à la prison des femmes de Versailles suscite nombre d’interrogations quant à son mode de vie « à l’intérieur ».

Closer.fr est allé enquêter pour ses lecteurs et leur révèle une vidéo de la jeune femme en prison, lors d’une balade, au numéro 28 de l’avenue de Paris. La plantureuse jeune femme de 22 ans, apparaît donc pour la première fois aujourd’hui depuis sa détention sur une vidéo diffusée par le magazine Closer.

C’est le visage sans artifice, un simple crayon pour retenir ses cheveux, vêtue d’un jean et d’une paire de baskets que l’on peut voir Nabilla dans cette vidéo amateur diffusée sur le site du magazine, une télé réalité dont la star se passerait bien.

« Derrière les murs de la prison, Nabilla fait face », déclare le magazine. « On la disait abattue ou déprimée, nous avons retrouvé une Nabilla qui se bat. Étonnamment, la bimbo qui aura passé son adolescence à se construire une image de femme fatale paraît aujourd’hui plus jeune, plus fraîche, Nabilla renoue avec les baskets, les vêtements amples et confortables ».

video-nabilla-en-prison-a-versailles-2

Son quotidien est rythmé par les promenades dans la cour. Avec ses co-détenues, Nabilla rigole. Elle aurait même décidé de prendre des cours de français et de coiffure. Son quotidien s’est singulièrement amélioré depuis que la juge d’instruction en charge de l’affaire lui a accordé la possibilité de téléphoner.

video-nabilla-en-prison-a-versailles-3

Seuls ses avocats sont venues lui rendre visite à ce jour. Et puis, Me Christian Saint-Palais, l’un de ses avocats, faisant état de sa colère, déclare :  » … Je suis affligé par ce vol d’images … nous allons porter plainte demain contre ceux qui ont pris les images et ceux qui les ont diffusées. Le procureur aura la charge d’identifier toutes ces personnes. Ce sont des images dégradantes’. C’est grâce à ses fans, qui lui font parvenir messages Twitter et courriers « qu’elle trouve la force de traverser l’épreuve de l’incarcération », assure t-il.

Indigné, certes, ce dernier estime tout de même que ces images viennent « donner du poids à nos arguments en faveur d’une libération de notre cliente, qui n’a rien à faire en détention provisoire. Cette détention crée une situation dans laquelle une jeune femme est traquée, et montrée de manière dégradante, dans une position de vulnérabilité. L’administration pénitentiaire est incapable de la protéger, ou de protéger du moins son image. Mais Nabilla ne se plaint jamais. C’est une jeune femme très courageuse, qui traverse ces épreuves avec élégance. »

Photos : capture écran vidéo Closer