Neutralisation du bagage suspect à l’aéroport Aimé Césaire

Vues : 30
Destruction-bagage-aeroport-

La semaine du 22 au 28 juin 2015 a été particulièrement chargée pour le groupe régional d’intervention NEDEX (neutralisation, enlèvement et destruction d’explosif et « destruction » par explosif) des forces armées aux Antilles.

Les 22 et 23 juin 2015 tout d’abord, une opération interarmées s’est déroulée sur le site de la direction interarmées des réseaux d’infrastructure et des systèmes d’information de la défense (DIRISI) de Rivière Salée. La mission : démonter une antenne devenue obsolète qui menaçait de s’effondrer. Les contraintes : l’antenne se trouve sur un site marécageux interdisant l’utilisation de véhicules. La solution : une intervention en deux phases avec la mise à terre et le découpage du pylône par le GRIN, puis un transport des tronçons de l’antenne par élingue grâce au concours de l’hélicoptère Alouette III de l’escadrille 22S déployé au sein des forces armées aux Antilles vers une zone accessible. Pour mener à bien cette opération peu commune, la DIRISI de Fort-de-France a supervisé l’intervention et assuré la coordination sur place des équipes composées de personnel de la DIRISI, mais également du GRIN, de la 22S, du 33e régiment d’infanterie de Marine, du groupement de soutien de la base de Défense des Antilles, du centre médical interarmées, du détachement des fusiliers-marins et de l’Etat-major interarmées.

Le 28 juin 2015 ensuite, le groupe régional d’intervention NEDEX (GRIN) des Antilles a été alerté de la présence d’un colis suspect dans le hall de l’aéroport Aimé Césaire de Martinique. Les militaires des forces armées aux Antilles se sont alors rendus sur place, en application du protocole signé avec la préfecture de la zone Antilles qui prévoit, sur demande de concours, l’intervention du GRIN des Antilles dans le secteur civil. Conformément aux consignes de sécurité, la police aux frontières avait établi un périmètre de sécurité autour du colis permettant aux deux militaires du GRIN d’intervenir en tenue lourde de déminage afin de neutraliser le bagage à l’aide d’un canon à eau de type Jodot.

Du déclenchement de l’alerte à la reprise d’une situation normale au sein de l’aéroport, 48 minutes seulement se sont écoulées démontrant une nouvelle fois la bonne coordination des services de sécurité de l’aéroport et des militaires des forces armées aux Antilles.

Ces opérations portent à 13 le nombre d’intervention du groupe régional d’intervention NEDEX des forces armées aux Antilles depuis le début de l’année.

Le groupe régional d’intervention NEDEX des forces armées aux Antilles comprend cinq spécialistes de l’armée de Terre qualifiés NEDEX ainsi qu’un plongeur démineur de la Marine nationale du domaine NEDEX. Les forces armées aux Antilles disposent ainsi d’un outil d’intervention disponible 24H/24H, toute l’année, à disposition des forces et de la préfecture. Le groupe réalise en moyenne une quinzaine d’intervention par an en Martinique.