Nice : Attaque terroriste islamiste de grande ampleur, l’état d’urgence est prolongé

Vues : 276

« La piste terroriste islamiste ne peut-être niée » déclare François Hollande
14 juillet une date symbolique, c’est la date de la fête de la libération qu’a choisi le terroriste en cours d’identification pour passer à l’acte.

893881-photo20160715mdf43917

A Nice, la piste terroriste est désormais privilégiée, plus de 84 morts et des dizaines de blessés dont plusieurs enfants et des personnes sont en urgence absolue. Les victimes souffrent de polyfractures dans cette attaque de masse. Tous les hôpitaux de la région sont mobilisés.

reuters enfant

L’identité de l’attaquant serait connu, il s’agirait d’un niçois d’origine tunisienne âgé de 31 ans, Mohamed Lahouaiej Bouhlel, d’après les papiers d’identité retrouvés dans la semi-remorque. Il serait connu pour de petites délinquances mais pas fiché aux services des renseignement (fiche S). Prudente, la police continue les vérifications sur l’identité de l’individu abattu et son nom n’est toujours pas divulgué. Les enquêteurs cherchent à savoir si l’individu était seul dans ce projet meurtrier ou s’il avait des complices.

Le Président de la République s’est exprimé à 3 h45 cette nuitFrançois Hollande dans un discours plein de fermeté et sur un ton grave a déclaré que « l’attaque terroriste islamiste d’une violence absolue ne peut-être nié », même s’il n’y a pour l’instant aucune revendication de l’État islamique. En exprimant sa solidarité à l’égard des victimes avec solennité, le Président a annoncer plusieurs mesures après cette attaque isolée et de grande ampleur d’où la nécessité dit le chef de l’état de rehausser le niveau de protection sur le plan national.

Sur proposition de Manuel Valls, Premier ministre, le Président de la République a annoncé que l’opération sentinelle est renforcée ainsi que la réserve opérationnelle pour soulager les effectifs qui sont sur le terrain, et l’état d’urgence qui devait se terminer le 26 juillet est prolongé de 3 mois.

Selon François Hollande, la piste terroriste est donc définitivement retenue dans l’attaque meurtrière à Nice sur la promenade des Anglais.

Jeudi soir alors que la fête du 14 juillet bat son plein et que les feux d’artifice illuminent la nuit, vers 23h00 un camion blanc de 15m de long est sortie de la route et à contre sens à faucher volontairement et avec une grande violence des spectateurs. Le van roulait à plus de 90 km/h et a tué des dizaines de personnes sur un tronçon de 2 kms, fauchant avec détermination des personnes postées sur la Promenade des Anglais qui observaient le feux d’artifice (selon les témoins qui ont aperçu le visage du conducteur).

camion-fonce-sur-la-foule-a-nice

La police a abattu le chauffeur qui se trouvait seul à bord de son véhicule, où il aurait entassé des armes lourdes et des grenades.

Un bilan qui s’alourdit d’heure en heure, actuellement 84 personnes sont décédées, il y a de nombreux spectateurs blessés durant l’attaque meurtrière mais également des blessés par balles dont 18 en urgence vitale grave.

Selon les témoins la police aurait demandé à l’homme très nerveux de s’arrêter, alors qu’il traînait encore des cadavres sous sa remarque. Il est ensuite descendu de son camion et a sorti une arme, les policiers municipaux qui observaient la scène l’ont alors neutralisé.

Deux plans sont immédiatement activés : le plan Blanc et le plan Orsec.
Le Président de la République, François Hollande est rentré sur Paris de toute urgence il est resté longuement en compagnie de son Premier Ministre Manuel Valls à la place Beauvau.
Bernard Cazeneuve, le Ministre de l’Intérieur qui s’est rapidement rendu sur place, a annoncé que le Président allait réunir un Conseil des Ministres restreint de sécurité et de défense, vendredi matin à 9 heures à l’Élysée.

La section antiterroriste du Parquet de Paris a été saisi, une enquête est ouverte pour assassinats et tentative d’assassinat en lien avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle. Une enquête judiciaire est ouverte pour corroborer les différents témoignages qui permettront de faire progresser les investigations. Une cellule psychologique de crise a été mise en place composée de personnes qui écoutent les familles choquées et traumatisées. Les Parents et amis continuent encore à chercher leurs proches.
La scène de crime est complètement bouclée et interdite à la presse pour préserver les recherches.

attentatnice

La Préfecture des Alpes-Maritimes demande aux habitants de rester chez eux.
Le Plan blanc est déclenché avec un numéro pour les proches des victimes : 04 93 72 22 22 (CHU)
Une cellule interministérielle d’aide aux victimes avec comme numéro : 01 43 17 56 46 (Quai D’orsay).

Les taxis se proposent de ramener les victimes chez elle gratuitement selon une information France-Bleue.
Anne Hidalgo, la maire de Paris annonce que les drapeaux des bâtiments parisiens seront mis en berne vendredi matin en hommage aux 84 victimes mortes dans l’attaque.

Le Président qui s’est exprimé en pleine nuit a reprécisé que la France a été frappée le 14 juillet, le jour de la fête de la libération, et qu’elle est toujours sous la menace du terrorisme absolu. François Hollande précise qu’il faut maintenir une vigilance absolue. Il annonce par ailleurs que les actions en Syrie et en Irak continueront afin de frapper les attaquants dans leur repère.
A la fin de son discours de 7 minutes, le chef de l’état a annoncé qu’il se rendra à Nice après le Conseil restreint de sécurité et de défense confirmé pour 9 heures ce vendredi matin.

Sur les réseaux sociaux les recherches également s’organisent, FaceBook a enclenché le « Safety Check » pour rassurer les proches des victimes.

Dorothée Audibert-Champenois
PhotosRtl


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés