Nilor, Azérot, et Letchimy confortablement réélus

Vues : 403

Les martiniquais ont donc choisi de reconduire leurs trois députés sortant dans leur fauteuil au terme de ces deux tours de scrutin des élections législatives.

Décryptage tout de suite de cette élection marquée une nouvelle fois par une très forte abstention !

Jean-Philipe Nilor ( 4 ème circonscription Sud) : une large victoire malgré les nombreuses tentatives de déstabilisation.

14 711 voix : plus de 69 % des suffrages.
Jean-Philippe Nilor rempile à l’assemblée nationale en battant nettement sa rivale Sylvia Saïthsoothane.
Voila qui va donner à réfléchir à tous ses détracteurs très nombreux tout au long de ces derniers mois sur les réseaux sociaux ou encore dans sa commune de Sainte-Luce. Il est vrai que les critiques ont été très acerbes à son encontre, allant jusqu’à aller sur le terrain de sa vie privée.
Jean-Philippe Nilor n’a pas non plus reçu de soutien politique d’où on l’attendait.

 

Serge Letchimy ( 2 ème circonscription Fort de France ) gagne sans surprise.
Il n’était pas besoin d’être un(e) fin(e) analyste politique pour conclure et supposer que la victoire reviendrait à Serge Letchimy . Ce dernier retrouve ainsi son poste de député. Si les dés étaient jetés dès le départ pour beaucoup d’observateurs, cela n’a pas empêché l’ancien maire et ancien président du conseil régional de mener une campagne offensive sur le terrain avec son équipe pendant de nombreux jours.
Serge Letchimy l’a emporté de manière écrasante, face à Francis Carole, avec 15 921 voix soit 73, 94% des suffrages exprimés.

Bruno Nestor Azérot ( 2 ème circonscription Nord) sauvé par l’électorat de Sainte-Marie.
Ce sont effectivement les électeurs de sa commune de Sainte-Marie qui lui ont permis très largement de garder son fauteuil de député.
Il recueille sur son nom au total 14 110 voix soit 55, 8% des suffrages.
Dans 9 des 17 communes de la circonscription Nord, les électeurs ont hissé en tête son adversaire Justin Pamphile qui pour une première, s’en sort très bien et était tout près de transformer l’essai.
Bruno Nestor Azérot devra d’ailleurs choisir entre son mandat de maire et celui de député d’ici quelques semaines, comme le lui oblige la loi.

Karen Théodose


1 commentaires :

  1. Nicolas

    Que certains n’oublient surtout pas que chaque élection est différente .
    Focaliser déjà sur les municipales semble une bonne chose mais, l’électeur, sera t-il disposé à voter pour ceux qu’ils ont choisi en 2017?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *