On a testé pour vous : le Bar à parfums de Parfums des Îles

Vues : 524

On avait été convié à un afterwork à la parfumerie de Parfums des Îles, à l’entrée du Village Créole de Trois-Ilets. On ne s’attendait vraiment pas à pénétrer un univers olfactif d’une telle puissance. Nous n’avions pas non plus idée de trouver dans cette petite boutique – petite, mais bien remplie – autre chose que des parfums. Ce fut une belle surprise.

On y trouve des parfums aux senteurs de nos îles antillaises, des fragrances tropicales issues des fleurs et épices locales, mais aussi d’arbres : Hibiscus, Rose de porcelaine, Frangipanier ou encore Orchidée blanche, Cannelle-mandarine et Mahogany.

Autour de ces parfums, pour les femmes, pour les hommes, comme pour l’ambiance de nos maisons, une partie du magasin est consacrée au bien-être : on y découvre des huiles de massages, des beurres de cacao ou karité, des savons artisanaux proposés à la découpe, et même quelques huiles essentielles et parfumées. De quoi revigorer l’organisme en surface, la peau n’est-elle pas l’organe le plus grand de notre corps ?

Tout est produit localement. Véronicka Cormouls-Houles, Créatrice Parfumeuse et « Nez » de cette entreprise familiale vieille de vingt ans déjà, confectionne elle-même le parfum de Miss Martinique. Elle propose des ateliers de création dans ses deux boutiques, celle de Trois-Ilets comme celle du bourg de Sainte-Luce, face à la poste, ouverts à tous, même aux plus jeunes. Mais la cerise du gâteau de sa petite entreprise, c’est bien son bar à parfums, sobre et élégant, qui remplit la moitié de la boutique.

En humant les senteurs, et après avoir choisi la taille de notre contenant, on peut se laisser aller à composer soi-même son parfum, jusqu’à trois senteurs différentes, et repartir avec, pour soi ou pour offrir ce cadeau à la personnalité unique.

On avait été convié à un afterwork dans une parfumerie à l’entrée du Village Créole de Trois-Ilets. On ne s’attendait pas à ça. On y retournera.

Plus d’informations : w​ww.parfums-des-iles-martinique.com

Texte & photos : Mickaël Léonce