Peut-on être noir(e) et homo ?

Vues : 2

Peut-on être noir(e) et homo ? « Respect Magazine » pose la question !

Respect Magazine publie, dans son n°35 daté de juillet, une enquête intitulée «Homos et quartiers».

Différent/e/s responsables associatifs se trouvent ainsi interrogé/e/s par ce magazine de référence des minorités en France, notamment Louis-Georges Tin (initiateur de la Journée mondiale contre l’homophobie), Caroline Mécary (animatrice du Ravad, Réseau d’aide aux victimes d’agression et de discrimination), Ludovic Lofti Mohamed Zahed (président de l’association HM2F, Homosexuel/les et musulman/e/s de France) ou David Auerbach Chiffrin (président de la fédération Total Respect, qui rassemble sept organisations de lutte contre les racismes, les homophobies & le sida).

Cette enquête évoque la double discrimination subie par les personnes LGBT (lesbiennes, gaies, bi & trans) issues des minorités raciales en France, y compris au sein des communautés LGBT. Ainsi, Respect Magazine écrit que l’association HM2F «s’est vu refuser l’adhésion à l’Inter-LGBT [fédération organisatrice de la Marche des fiertés LGBT à Paris] sous prétexte qu’on ne peut être musulman ET homo».

Tjenbé Rèd Prévention, une association africaine et ultramarine LGBT qui appartient à la fédération Total Respect, s’est également vu refuser l’adhésion à l’Inter-LGBT. Peut-on être noir/e ou métis/se et LGBT ? La question reste «visiblement» posée.

L’intégralité des déclarations de la fédération Total Respect à Respect Magazine est disponible :

http://www.tjenbered.fr/2012/20120404-99.pdf.