Pierre Samot : « La ville du Lamentin n’est pas restée les bras croisés »

Vues : 20

Conf presse Lamentin

Johan GAUDOUX, responsable de l’UMP Lamentin, a condamné les actes de violence  envers la mère du meurtrier présumé d’Allan BOURGEOIS, et envers les journalistes couvrant la marche pacifique à sa mémoire le Samedi 7 Septembre 2013 à  Acajou.Il s’est exprimé sur la question via une lettre ouverte adressée au maire du Lamentin, Pierre Samot, dont voici un extrait:

« J’appelle le maire du Lamentin à s’expliquer sur le manque d’encadrement de cette manifestation qui a viré au cauchemar : personne ne pouvait ignorer le climat de tension régnant autour de cette manifestation ; pourquoi l’a-t-on autorisée dans de telles conditions ? La violence et l’insécurité dans notre ville sont l’affaire de tous. Nous devons œuvrer pour que le Lamentin devienne un territoire de paix et de mieux-vivre ensemble ! Nous devons refuser l’insécurité et la violence dans nos quartiers,  en réunissant autour d’actions concrètes toutes nos forces vives, nonobstant les idéologies politiques de uns et des autres. »

En réaction le maire du Lamentin a organisé une conférence de presse pour s’exprimer sur le sujet. Pierre Samot, condamne avec la plus grande fermeté l’utilisation de ces tristes événements pour en faire un tremplin politique. Il a rappelé le caractère sensible de la sécurité sur le territoire du Lamentin, en dépit des efforts réalisés par la Ville, notamment en matière de prévention et d’insertion. La mort du jeune homme Allan Bourgeois, sans préjuger du caractère involontaire de l’acte, met en exergue notamment  le problème de la circulation des armes dans les foyers du Lamentin en particulier et de la Martinique en général.

La Ville du Lamentin a décidé depuis longtemps de se pencher sur cette question de la violence et propose aux élus de la Martinique, au-delà des querelles partisanes, de travailler ensemble afin de trouver des solutions de tout ordre (préventives, palliatives, régulatrices et répressives) à cette problématique. Le Maire du Lamentin a également regretté que la marche silencieuse, qu’il comprend et approuve, ait été organisée, sans que la Mairie du Lamentin en ait été informée. Toute manifestation organisée sur le territoire de la ville et portée à la connaissance des services municipaux fait l’objet d’un accompagnement et d’un encadrement.

« La Ville du Lamentin n’est pas restée les bras croisés et, plus particulièrement dans cette malheureuse affaire. En mon absence, mes adjoints se sont mobilisés et sont allés sur le terrain, sensibles à la détresse de chacun, vers les parents de la victime, mais aussi auprès des jeunes » a indiqué Pierre Samot.