Piratage : Plusieurs sites de médias nationaux inaccessibles par les internautes


Publié dans : Actualites
Mots clés :
Vues : 1

Nombre de sites de médias nationaux tels que « L’Express », « Le Parisien » ou encore « 20 Minutes » ont été rendus indisponibles durant plus d’une heure ce vendredi.

Il était environ 10h ce vendredi, heure de Paris, quand l’hébergeur Oxalide, un hébergeur commun à une trentaine de sites de presse, est passé hors ligne; celui-ci évoquant un « incident en cours sur notre infrastructure » toucherant « le coeur de réseau ». L’hébergeur s’occupe également des sites d’entreprises comme le groupe Accor, Sushi Shop, Alinea ou Kiloutou dont une partie est encore indisponible.

Après pratiquement 1h30 de coupure, une partie seulement des sites d’informations a pu reprendre du service en ligne. Selon Oxalide, « la source des dysfonctionnements est identifiée » et « une partie des services sont de nouveaux opérationnels ». A 12h30, les sites de « L’Express », « 20 minutes », France-Info, France-Inter, Mediapart, Slate, « Vanity Fair », « l’Opinion », Gameblog étaient revenus en ligne.

Pendant que certains parlent d’une cyberattaque contre l’hébergeur commun à tous ces sites de presse, Oxalide déclare : « Nous subissons un incident grave qui impacte l’ensemble de nos clients. Une investigation en cours doit permettre de rétablir les sites concernés et par la même occasion de déterminer l’origine de l’incident. Le niveau actuel d’information ne permet ni d’affirmer que la responsabilité d’Oxalide soit engagée, ni qu’il s’agisse d’un acte malveillant lié à l’actualité. »

Un certain nombre de spécialistes en informatique évoque cependant une éventuelle attaque qui consiste à submerger un serveur en requête jusqu’à le rendre inaccessible. Une technique largement popularisée par le groupe de hackers informel Anonymous. Cette indisponibilité intervient, notons-le, après plusieurs jours de cyber-attaques massives contre les sites web français.

Pas moins de 19000 piratages ont été recensés. Si plusieurs groupes de pirates informatiques avaient menacé de mener des actions de grande ampleur pour ces jours-ci, aucun n’a pour l’instant revendiqué l’une ou l’autre de ces actions.