Plus de Coupe Davis en Guadeloupe ? Victorin Lurel réagit

Vues : 890

Dans un post publié sur Facebook, Victorin Lurel, ancien président de la région Guadeloupe, réaffirme que le coût de l’organisation du premier tour de la Coupe Davis France-Canada à Baie-Mahault du 4 au 6 mars 2016, est bien de 1,5 million d’euros. Il conteste le nouveau chiffrage de 4,5 millions avancé par Ary Chalus, fraîchement élu à la tête de la Région Guadeloupe.

J’apprends avec étonnement les informations selon lesquelles la Guadeloupe pourrait finalement revenir sur sa décision d’accueillir en mars prochain le 1er tour de la Coupe Davis de Tennis.

Je rappelle que le chiffrage de 1,5 million d’euros pour l’ensemble de l’opération a été arrêté à l’issue d’une visite, fin novembre, du vélodrome régional avec les services de la Region et les officiels de la Fédération française de tennis. La part de la Region dans la prise en charge de ce budget est parfaitement compatible avec les moyens de la collectivité.

Tout autre chiffrage revient à prendre en compte d’autres investissements non nécessaires à l’organisation de la compétition. Les 4,5 millions d’euros dont j’entends parler sont tout simplement fantaisistes.

L’organisation de cette compétition en Guadeloupe, portée par la Ligue guadeloupéenne de tennis et soutenue par l’ensemble du mouvement sportif guadeloupéen, constitue une formidable opportunité de mettre en valeur la Guadeloupe au niveau international, en particulier dans un pays comme le Canada avec lequel des liens économiques et aériens existent déjà avec les Antilles françaises.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la Martinique se dit d’ores et déjà candidate, au vu de l’expression d’une volonté de la Guadeloupe de revenir sur sa parole envers la Fédération française de tennis et le capitaine de l’équipe de France, Yannick Noah.

Victorin Lurel


1 commentaires :

  1. Lutin

    Le reseau de distribution d’eau guadeloupeen est pourri. Une grande partie du debit est perdu avant d’arriver dans les robinets des consommateurs. Pendant sa mandature il n’a pas esquissé l’ombre d’une solution a ce probleme mais il a engagé 1,5 millions de la collectivite pour ca. On dirait qu’il trouve l’argent sous les pierres.
    On comprend mieux le pourquoi des resultats de l’etude economique qui avait positionne la guadeloupe comme un des département les plus mal géré de france

Les commentaires sont fermés