Plusieurs signalements de cas suspects de Zika en Martinique

Vues : 932
dengue-moustique-aedes-aegypti-

Depuis le mois de mai 2015, les médecins généralistes ont été sensibilisés au risque d’émergence du Zika en Martinique et ont été invités à signaler à l’ARS les cas pouvant être considérés comme suspects.

A ce jour, quarante signalements de ce type sont parvenus à l’ARS. A chaque fois, les équipes de lutte anti-vectorielle sont intervenues autour du cas, ont éliminé les gites et ont sensibilisé les familles des patients à la prévention. Pour chaque cas suspect, les épidémiologistes de la Cire documentent le cas (date de début des signes, description des signes, notion de voyage, …) et organisent le transport des prélèvements vers le Centre National de Référence pour les arbovirus qui se trouvent à Marseille.

Ces deux dernières semaines, les signalements ont été plus nombreux et plus précis, les signes présentés correspondant bien aux symptômes de la maladie:
• Eruption cutanée avec ou sans fièvre modérée
• Yeux rouges, douleurs articulaires, douleurs musculaires.

La procédure habituelle a été appliquée pour ce qui concerne la lutte anti vectorielle et les enquêtes épidémiologiques. Les personnes concernées n’ont pas voyagé. Les prélèvements ont été envoyés au CNR de Marseille. Les résultats conduisent à considérer à ce jour :

• Un cas probable (dont les premières analyses biologiques sont en faveur d’une infection par le Zika) et 2 cas suspects dans une famille: une analyse complémentaire est à faire au niveau du CNR pour confirmer le cas probable et le résultat sera connu en milieu de semaine prochaine; de nouveaux prélèvements ont été réalisés sur les cas suspects et les résultats seront connus en début de semaine prochaine
• Deux cas suspects résidant à proximité du cas groupé précédent et dont les résultats biologiques sont négatifs
• Un autre cas probable qui lui aussi doit faire l’objet d’analyse complémentaire dont les résultats seront connus en milieu de semaine prochaine.
• Un autre cas dont le résultat biologique positif est en cours de vérification.

Le Zika comme la dengue et le chikungunya est une maladie virale transmise par les moustiques du genre Aedes.

La maladie est caractérisée par une proportion importante de cas sans symptôme ou avec peu de symptômes. L’évolution est le plus souvent rapidement favorable avec une guérison spontanée. Le traitement est seulement symptomatique.

Cependant, au Brésil où une épidémie est en cours et, en Nouvelle Calédonie et en Polynésie Française où des épidémies se sont produites récemment, des complications neurologiques et des malformations congénitales potentiellement liées à une infection par le virus Zika ont été rapportées chez certains patients. Ceci implique que la vigilance est de mise pour les femmes enceintes pour lesquelles les mesures collectives de lutte contre les moustiques sont particulièrement importantes. Il est donc impératif de supprimer toute réserve d’eau inutile, de protéger et surveiller les gites qui ne peuvent être détruits, de vérifier régulièrement les coupelles de pots de fleurs, les abreuvoirs à animaux, etc…

De même, pour éviter la propagation de la maladie en Martinique, la population est invitée à se protéger des piqures de moustiques. Ainsi, il est conseillé de :
• Dormir sous moustiquaire
• Porter des vêtements longs
• Utiliser des répulsifs corporels

Ceci est d’autant plus important pour les patients présentant les signes de la maladie.
Enfin, comme pour les autres maladies transmises par les moustiques (Dengue, Chikungunya), l’ARS met en œuvre un plan d’action pour éviter la diffusion de la maladie :
• Surveillance sanitaire renforcée pour repérer tout cas suspect,
• Intervention autour des cas pour éviter l’apparition de foyer épidémique,
• Poursuite de l’information des professionnels de santé
• Mesures dans les transports aériens (information des passagers, désinsectisation)
• Rappel des mesures de prévention et de protection individuelle et collective.

Sources ARS Martinique