Pour Alfred Marie-Jeanne le rapport de la Chambre Régionale des Comptes est « tendancieux et outrancier »

Vues : 744
Investiture-CTM-Alfred-Marie-Jeanne-Claude-Lise-2015-PBK-150

Intervention d’Alfred Marie-Jeanne, Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, sur le rapport de la Chambre Régionale des Comptes lors de la Séance Plénière, de ce Mardi 04 Octobre 2016.

« Je n’ai pas l’habitude de mâcher mes mots, lorsque je suis dans mon bon droit.
Le Rapport de la Chambre Régionale des Comptes est manifestement un rapport tendancieux et outrancier.

Rédigé sous forme d’un pamphlet, son unique but est de nuire à la majorité actuelle.
Etant hors sujet, il est donc irrecevable.

Et tous les dignitaires qui, d’une façon ou d’une autre, ont prêté main-forte à sa publication, ont, de ce fait, perdu le peu de dignité qui leur restait.
Toutes les règles de droit ont été violentées volontairement, sans aucun scrupule.
Ce rapport pue la politique politicienne et la servilité.

Il n’a aucun lien direct avec la réalité que l’on prétend démontrer.
Ce rapport tripatouillé à souhait, cherche vainement à transformer un déficit avéré en un excédent introuvable.
Pourquoi alors, tout ce micmac, tout ce stratagème, tout ce vacarme assourdissant ?
En dernier ressort, il s’agit d’une atteinte grave portée à la souveraineté populaire.
En effet, tout avait été soigneusement préparé et mijoté, pour assurer la victoire du groupe « Ensemble Pour une Martinique Nouvelle ».

Les électrices et les électeurs ont décidé tout autrement, en portant massivement leur suffrage pour la liste « Gran Sanblé Pou Ba Péyi-a An Chans ».
Ne pouvant sanctionner les électeurs, les perdants essaient de semer le trouble, depuis leur écrasante défaite, le 13 décembre 2015.

Je comprends les gwo pwèl, mais on ne les guérira pas en passant le plus clair de son temps à cuisiner des combines pour farder la vérité.

Car la vérité est là, limpide, éclatante, prouvée et irréfutable.
C’est le Payeur lui-même, qui dans son Compte de gestion, démontre, sans équivoque, qu’il y a un déficit bien réel, laissé par l’ancienne majorité de l’ex Conseil Régional.
Le Payeur chiffre ce déficit de 2015 à exactement 12 984 421, 74 €.
Pour la Collectivité Territoriale de Martinique, j’ai dû élaborer le Compte Administratif 2015 de l’ex Conseil Régional.

Rappelons que la gestion de l’année 2015 ne relève point de notre mandature.
Et il se trouve que le Compte de gestion du Payeur est concordant avec le compte administratif de la CTM.

Dans ces conditions, il ne peut y avoir de contestation.
Depuis mars 2016, ce déficit ne cesse de s’amplifier considérablement au regard des engagements pris par l’ancienne mandature et non honorés.
C’est l’occasion de rappeler que « Ensemble pour une Martinique Nouvelle » a l’habitude de recourir à de telles pratiques.

Me revient à l’esprit une plénière du Conseil Régional tenue le 21 juin 2012. Ce jour-là, le Président de l’époque, ce n’était pas moi, a présenté le Compte administratif 2011 avec un excédent substantiel. Et Madame le Payeur de l’époque qui était présente, l’a repris en public, en annonçant que son Compte de gestion était au contraire largement déficitaire de 14 531 517,59 €.
Il y a plus qu’une anguille sous roche.
Et c’est cette équipe-là que la Chambre Régionale des Comptes veut encore sauver de la noyade

Me revient également à l’esprit le comportement de cette même équipe qui supprima des pages issues de ma réponse, suite au rapport édité par la Chambre Régionale des Comptes pour la période 2006 à 2012.

Sachez qu’un tel geste est assimilé à un crime et relève directement des Assises. Il n’y a jamais eu de poursuite.

Qui plus est, la Chambre Régionale des Comptes avec une légèreté coupable publia sur son site officiel, le document tronqué.

J’ai dû faire appel à la Cour des Comptes qui exigea la publication du rapport complet.
Et c’est cette équipe-là que la Chambre Régionale des Comptes veut encore sauver de la noyade.

Il y a plus qu’une anguille sous roche.
Aujourd’hui encore, la Chambre Régionale des Comptes sort un rapport incongru qui a fait les choux gras des medias. Croyant avoir trouvé dans ce fatras des éléments probants pour me déstabiliser une fois de plus, ils en sont tous pour leurs frais.

Car je sors de ce lynchage plus aguerri que jamais.

Car le groupe Gran Sanblé Pou Ba Péyi-a An Chans sort de cette épreuve plus raffermi, plus solidaire et plus déterminé que jamais.

Venons-en au second volet de mon intervention, celui de l’héritage problématique laissé par les anciens géreurs.
Entre 2009 et 2015, l’effectif total de l’ex-Conseil Régional est passé de 720 agents à 1191, soit près de 58 % d’augmentation.
La masse salariale est passée de 31 645 647 € à 62 928 329 € pour l’année 2015, soit 98, 85 % d’augmentation.

Ces chiffres sont confirmés par la Cour des Comptes elle-même. Cet organisme se trouve au-dessus de la Chambre Régionale des Comptes qui a pondu, à la manière d’un faussaire, un compte dénaturé.
La dette laissée par le Président de l’ex Conseil Régional s’élève à près 285 000 000 € au 31 décembre 2015.

C’est la Chambre Régionale des Comptes qui affirme que le total des Autorisations de Programme engagées non mandatées s’élève au 31 Décembre 2015 à 2 845 982 984,33 €.
Et la Chambre continue sa démonstration en confirmant le montant des Autorisations d’Engagement qui se chiffre à 1 627 129 712,94 €.
Le montant total de ces deux dernières rubriques s’élève à 4 473 112 637, 27 €.

Il faut conclure qu’il faudrait près de 11 ans pour éteindre cette dette, sans aucun autre investissement possible dans notre pays, que ces montants constituent une charge potentielle pour la nouvelle collectivité.

Mais la plus grosse manœuvre vient de la ligne de Trésorerie de 20 millions d’euros encaissés et non remboursés au 31 décembre 2015.
Le magistrat instructeur a transformé cette dette en une recette de 10 718 635, 14 €.
Aucun spécialiste ne comprend ce tour de passe-passe complaisant, falsificateur et frauduleux.

J’en viens au troisième volet de mon intervention.
Voici les grandes lignes du bilan du groupe Gran Sanblé Pou Ba péyi-a An Chans depuis notre prise de fonction en janvier 2016.
Nou pa rété san fè ayen.

Au 30 Septembre 2016, le nombre de mandats émis est de 31 371 pour un montant total de 791 842 359,57 € sur un budget de 1 130 570 528, 90 euros, soit 70 % du budget consommé.
– Pour les travaux routiers et annexes, c’est 86 500 000 d’euros payés
– Pour les établissements scolaires et formation professionnelle, c’est 112 millions d’euros payés
– Pour l’action économique (aides aux entreprises, tourisme, pêche, agriculture, artisanat…), c’est 46 millions d’euros payés

– Pour l’aménagement du territoire et l’habitat, c’est 23 millions d’euros payés
– Pour la santé et l’action sociale, c’est 115 millions d’euros payés
– Pour l’Aide personnalisée à l’autonomie (APA), c’est 43 millions d’euros payés
– Pour le revenu de solidarité active (RSA), c’est 166 millions d’euros payés
– Pour la culture, sport, vie sociale, jeunesse et loisirs c’est 22 millions d’euros payés
– Pour l’environnement, c’est 14,8 millions d’euros payés
– Pour l’aides aux entreprises au titre des Fonds Européens : 7,6 Millions d’euros payés
– Pour les services généraux (salaires, eau, électricité, téléphone…), c’est 106 millions payés
– Pour le remboursement de la dette, c’est 21, 5 millions d’euros payés.
Et je signale que nous avons pu réaliser un lycée de transit en un mois et demi, là où en 5 ans d’autres ont lamentablement échoué !
A vous de juger !!!

Monsieur le Payeur, je veux m’adresser à vous directement.
Votre compétence a été écornée et remise en doute, publiquement, pas par moi.
Et pourtant, vous avez exercé en même temps, la fonction de Payeur Régional et celle de Payeur Départemental.
Comprenne qui voudra…

En conclusion, très solennellement, je confirme à chacune et à chacun de vous, que le groupe Gran Sanblé Pou Ba Péyi-a An Chans est fin prêt pour relever tous les défis, qu’ils soient d’ordre judicaire, électoral ou autres.

Mèsi an pil, Mèsi an chay

Alfred Marie-Jeanne »


2 commentaires :

Les commentaires sont fermés