« Pourtant, eux aussi étaient Charlie »

Vues : 17

Bilan de l’attaque lancée jeudi 02 avril par les terroristes shebabs contre l’université de Garissa, au Kenya : 148 personnes tuées, dont 142 étudiants.

Au lendemain de l’attaque contre l’université, de nombreux témoignages ont été relayés sur les réseaux sociaux. Ci-dessous l’un des plus poignants :

Hier, 147 étudiants étaient massacrés dans leur université de Garissa au Kénya. Mais cet après-midi, aucun site d’information de notre pays ne semble s’en émouvoir, plus regrettable encore, ne s’en fait même plus l’écho, préférant accorder la priorité à nos petites turpitudes communautaires. J’en éprouve du coup une certaine gêne, et vous ?

147 ADOLESCENTS MORTS, massacrés par la même folie meurtrière qui a armé le bras des frères Kouachi et de Amedy Coulibaly et personne, ou bien peu, n’en parle.

Au lendemain de cette tragédie, aucune manifestation de chefs d’état ne semble s’annoncer, aucun rassemblement spontané ne semble s’organiser alors qu’en janvier dernier, les Kényans étaient Charlie.

Une question se pose dès lors : sommes nous toujours Charlie ?

François Pirette [en vrai]

Photo partagée sur Facebook


2 commentaires :

  1. kinta

    c’est une question que nous nous sommes posés bien avant vous; mes amis et moi même.
    Aujourd’hui, je le répète, je ne suis pas Charlie.

    1. Mwa

      Vous n’êtes pas Charlie parce que des « Charlie » ne sont pas Kénya ? Si c’est cela, vous faites exactement ce que vous leur reprochez, c’est à dire, avoir la compassion et l’indignation à géométrie variable pour des actes semblables… Triste humanité…
      Je suis humain.

Les commentaires sont fermés