Présidentielle – Emmanuel Macron : « Vous faites des mensonges depuis le début de ce débat »

Vues : 596

Arbitré par les deux journalistes Christophe Jakubyszyn, chef du service politique de TF1 et Nathalie Saint-Cricq de France 2, le débat d’entre-deux-tours a commencé dès 21 heures au studio de la Plaine-Saint-Denis ce mercredi 3 mai 2017.

Un débat très attendu des deux candidats qualifiés le 23 avril pour la Présidentielle 2017.
Pour le candidat d’en Marche, Emmanuel Macron, ce débat de 2h23minutes devait « clarifier » ses propositions et celles de son adversaire et permettre aux français de faire un choix objectif.

Tiré au sort, c’est la candidate Marine Le Pen qui a lancé la confrontation.

Loi El Khomri, les impôts, la protection sociale, les retraites, le terrorisme…ont été les premiers thèmes abordés par Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Tous les deux face à face avec des programmes complètement opposés.

Discutant de la loi travail El Khomri, les deux candidats ont eu une passe d’armes sur le traitement du dossier lors de leur passage sur le site de Whirlpool, le jeudi 27 avril dernier.
Emmanuel Macron« Dans le cas de Whirlpool, j’ai entendu leur colère. Vous avez passé un quart d’heure sur le parking. Moi je suis allé rencontrer les salariés »
quand Marie Le Pen réplique : « Moi, je ne vais pas me planquer dans une petite salle ».

La retraite à 60 ans maintenue par Marine Le Pen, n’est pas à l’ordre du jour pour Emmanuel Macron qui explique à la candidate FN que son projet n’est pas suffisamment chiffré et clair.

Les candidats ont cité un certain nombre de mesures qui concernent la protection sociale et le candidat du Parti en Marche a expliqué que « les outre-mer souffrent de problèmes au niveau des services de santé ». Prenant en exemple des malades, obligés de venir en métropole se faire soigner. C’est le cas de la Guyane française.

A l’instar de la Réunion, note Emmanuel Macron,tous les territoires sont concernés par le terrorisme reconnaissent enfin les deux candidats qui ont des propositions différentes pour lutter contre les actions terroristes. Des attentats sur le sol français causés par des jeunes français radicalisés insistent Marine Le Pen.

« Des policiers sont brûlés et systématiquement attaqués » s’insurge Marine Le Pen, « Je suis pour la dislocation de tous les groupes violents » réplique Emmanuel Macron.

22h30. Les deux journalistes Nathalie Saint-Cricq et Christophe Jakubyszyn, ont lancé le thème de l’Europe.
L’Union Européenne » sera remplacée par « l’Alliance Européenne » avec sa souveraineté. Marine Le Pen ajoute : « On doit réserver la solidarité nationale à nos compatriotes. Il n’y a pas de solidarité si elle n’est pas nationale. » C’est la proposition de la candidate du FN (Front National). Il s’agit de faire « un protectionnisme intelligent ». Un référendum constitutionnel est prévu en septembre lance Marine le Pen.

Un projet Irréalisable ! pour Emmanuel Macron: «  Ce que je veux c’est une France forte, il faut protéger les concitoyens »

« Je veux dans cette Europe, un même salaire, je veux une politique commerciale européenne qui protège » tempère Emmanuel Macron en regardant sa rivale droit dans les yeux.

Les projets scolaires : « Rétablissement du latin » au collège, « remettre en place les travaux dirigés. Ramener 12 élèves par classe. Revaloriser le post-baccalauréat. La réforme des Universités et développer l’apprentissage ». C’est le premier chantier du candidat Emmanuel Macron s’il devient Président.

Pour Marine Le Pen, « On doit revenir à une école qui transmet dans la discipline, avec le retour de l’autorité et du respect du maître. Les inscriptions à l’université seront faites par les critères au mérite et non par le tirage au sort. Il faut que la laïcité s’applique.

Parmi les dernières questions évoquées, Emmanuel Macron a expliqué pourquoi il faut résoudre les problèmes des personnes en situation de handicap, une priorité dans son projet présidentiel. A noter par ailleurs, la baisse des parlementaires d’un tiers, pour Emmanuel Macron, favorable au « non cumul des mandats ».

23h24.  Marine Le Pen croit en la solidarité. Selon la candidate frontiste : « La France est une Nation avec un peuple qui doit commercer avec les autres pays du Monde.  Il est temps de remettre la France en ordre, il est temps de faire le choix de la France. ».

Et le candidat du parti En Marche, Emmanuel Macron : « Vous faites des mensonges depuis le début de ce débat. Votre  projet est vide. La France que je veux vaut beaucoup mieux que ça. Moi, j’entends la colère de nos concitoyens, aussi ceux des Territoires d’outre-mer dont on a peut parler »

 

Conclusion : Marine Le Pen  «  J’aime la France telle qu’elle est, j’aime la France millénaire, avec sa culture »

Emmanuel Macron : « Je ne vous ai jamais menti, je veux une Europe forte, un monde où nous pourrons nous protéger. Je refuse l’esprit de haine, en restant fidèle à ce que nous sommes ». Durant tout le débatle candidat du Parti En Marche, a, à de nombreuses occasions, accusé Marine Le Pen d’avoir menti  en donnant de fausses informations aux français.

Dorothée Audibert-Champenois/FaceboookC’news Actus Dothy

Photos Capture d’écran C’news Actus Dothy