Quand Charlie Hebdo représente Christiane Taubira en singe

Vues : 2522

taubira-en-singe-charlie-hebdo

Cette caricature a été publiée par Charlie Hebdo suite à la une scandaleuse de « Minute » : « Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane ».

Ce dessin de Christiane Taubira, qui prétend dénoncer le FN, n’est-il pas raciste ? Pourquoi personne ne se lève contre Charlie Hebdo ?

Les dessinateurs de Charlie Hebdo peuvent, apparemment, adopter des représentations racistes pour caricaturer Taubira, sans entendre la presse et le gouvernement s’indigner !

Certes c’est un journal satirique mais jusqu’où peut-on pousser l’humour au nom de la « liberté d’expression » ? Si Combattre le racisme c’est pareil que de le promouvoir, où allons-nous !

La caricature est publiée  sur le site web de Charlie Hebdo dans la rubrique “Les unes auxquelles vous avez échappé”.

Voici le communiqué de Charlie Hebdo du 14/11/13 :

« Minute n’est pas Charlie Hebdo. Le racisme n’est pas de l’humour »

Charlie Hebdo tient d’abord à apporter tout son soutien à Christiane Taubira victime d’une insupportable attaque raciste de la part, cette fois, du magazine d’extrême droite Minute. Ensuite, Charlie Hebdo s’insurge contre les propos de Madame Hélène Valette qui, s’exprimant au nom de Minute, a déclaré: «nous assumons cette une, c’est satirique, personne ne s’offusque des unes de Charlie Hebdo».

Jean-Marie Molitor, le directeur de la publication de Minute, quant à lui, déclare: «personne ne bouge sur les unes de certains confrères, comme quand le pape est croqué par Charlie Hebdo, mais c’est aussi parce que ce ne sont pas les mêmes qui sont visés».[…] se cacher derrière un journal satirique connu pour ses positions anti-racistes et anti-fascistes afin de justifier un propos raciste et haineux est à la fois grotesque et effrayant. […]

À force d’associer le nom de Mme Taubira aux mots « banane » et « singe », l’extrême droite raciste espère faire passer un slogan raciste, une insulte colonialiste pour une blague populaire. […]

Charlie Hebdo

 

 

 


1 commentaires :

  1. Strelok

    J’ai vécu 10 ans en martinique, j’en suis parti, mais apparament on a toujours pas le sens du second degré là bas

Les commentaires sont fermés