Racisme : Les stars américaines dénoncent dans un clip les bavures de la police aux USA

Vues : 386
23-ways

Une liste de noirs américains abattus par des policiers, une musique angoissante, un clip qui dérange. Sur une idée d’Alicia Keys et du site en ligne Mic.com, un clip vidéo contre le racisme tourne en boucle aux États-Unis, il s’agit des « 23 Raisons Pour se Faire Tuer Quand Tu es Noir en Amérique ». Le titre anglais : « 23 Ways You Could be Killed If You Are Black In America ». (Vidéo à voir en fin d’article).

Dans la vidéo, les artistes Beyoncé, Pharrels Williams, Bono, Pink, Lenny Kravitz, Chance, ou Chris Rock interpellent la société, sur les bavures policières et le racisme que les Noirs subissent dans l’Amérique de Barack Obama. Dans le clip sont répertoriées, 23 raisons pour lesquelles un (e) Noir(e) a une chance de se faire abattre par les forces de l’ordre.

Chaque raison illustre un fait précis : pour n’avoir pas enclenché son clignotant, il y a un an Sandra Bland interpellée avec rudesse est morte dans un commissariat, dans des circonstances encore non élucidées, parce qu’il jouait avec un pistolet factice dans un parc dans l’Ohio, le jeune Tamir Rice est tué,  après avoir fêté sa réussite d’examen, Sean Bell a perdu la vie et la liste est longue.

20160716_063414

Avec son association « We Are Here Movement », Alicia Keys a pensé ce clip pour soutenir la communauté noire qui proteste dans le Pays sans que ses actions quotidiennes soient suivies d’effets.

Depuis deux semaines les marches pacifiques se succèdent aux États-Unis pour dénoncer les exactions policières qui ne cessent de se multiplier depuis de nombreuses années. Alston Sterling, Philando Castile aux USA, sont les dernières victimes des balles policières. Leur mort a déclenché une vague de contestation et de colère à l’image des mobilisations des noirs-américains entre 1955 et 1968, période de la lutte des Droits civiques aux États-Unis.

A la fin du clip « 23 Ways You Could Be Killed If You Are Black In America », Alicia Keys reprend la parole en interpellant le Président Barack Obama. En résumé elle demande au Président ainsi qu’au Congrès américain de prendre des mesures pour juguler le racisme et redonner « aux citoyens américains les moyens de vivre égaux et de profiter du bonheur ».

Dorothée Audibert-Champenois
Photos Capture vidéo YouTube