Raul Castro reçu en grande pompe à L’Elysée

Vues : 77

Neuf mois après la visite du Président Français, le Chef d’État cubain Raul Castro entame depuis hier, lundi 1er Février, une visite de deux jours à Paris. La célèbre Avenue des Champs Élysées était fermée pour la descente en voiture de Raul Castro, escorté par les Cavaliers de la Garde Républicaine. François Hollande a reçu le Chef d’État cubain à 16 heures à l’Élysée.

Cette normalisation des échanges avec Cuba, on la doit à Barack Obama. Durant son discours à l’Onu en juillet en 2015, il exhortait le Congrès américain à lever l’embargo sur Cuba. En rouvrant les Ambassades des deux pays conjointement, Il a redémarré des relations interrompues depuis 50 ans. Le Président Américain poursuivait : « Nous continuerons a avoir des différences avec le gouvernement cubain, nous continuerons à défendre les droits de l’homme, mais par le biais de relations diplomatiques, commerciales et humaines », c’était fois cette en Septembre 2015, devant les 193 États-membres de l’ONU à New-York.
Une ouverture diplomatique, un bol d’air pour un pays qui souffre économiquement, aujourd’hui, même les produits d’hygiène sont retirés des cartes de rationnement. Le Livret de Fourniture : « la Libreta »,  symbole d’un demi-siècle de misère à Cuba. Depuis la révolution cubaine de 1953, où le Leader Fidel Castro a pris le pouvoir en 1959, c’est un régime de type socialiste qu’a hérité son successeur, son frère Raul Castro. Mais l’embargo imposé en 1962 par les États-Unis à Cuba, étrangle l’économie fragile du Pays.

Comme Barack Obama, le Président Hollande veut normaliser ses relations, il veut aller plus loin, il plaide lui, pour une levée totale de l’embargo.

Après les cérémonies de Lundi, qui ont commencé sous l’Arc de Triomphe, les poignées de mains entre les deux Chefs d’État, une douzaine d’accords ont été signés hie . Des accords  sur le Tourisme, les transports et le commerce équitable. La première visite de Raul Castro s’est terminée par un Dîner d’État, où se sont croisés, David Guetta et Jean-luc Mélenchon.

Le programme de la deuxième journée de la visite du successeur de Fidel Casto, est chargé.  Des rencontres sont prévus entre, les Présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat. Il sera également reçu par le Premier Ministre Manuel Valls et la Maire de Paris Anne Hidalgo.
Cuba qui veut s’ouvrir à l’économie de marché, entend étudier avec le Président français tous les moyens possibles pour renforcer ces échanges.Quant à  François Hollande, sont but est afficher, devenir le « premier partenaire » politique et économique européen de Cuba.
Il a hier confirmé une décision prise en Décembre dernier avec le Club de Paris, de convertir une partie des arriérés de la dette cubaine. 212 Millions d’euros seront  transformés en fond d’investissement, qui servira à accélérer les projets franco-cubains sur l’île .
Bien que plusieurs grandes entreprises sont basées à Cuba, les échanges commerciaux sont encore faibles, reconnaît le Ministre Français du commerce extérieur .

Mais pour les défenseurs des Droits de l’homme, la pilule ne passe pas. Pour le représentant de l’association « Cuba libre », invité sur France Info hier, Cuba n’a pas changé. Jean Muller  se dit surpris. Il est étonné que, François Hollande et Laurent Fabius reçoivent avec faste le représentant de Cuba. Pour lui : « Désormais on repart pour soutenir aveuglement une dictature sans exiger de contrepartie »
Hier, le Président français, François Hollande, discret sur la question des Droits de l’Homme a précisé n’avoir « écarté aucun sujet, y compris le Droit des personnes ».
Mais les rapports et les chiffres des observatoires de veille des Droits de l’homme pour Cuba sont sceptiques sur l’avancée démocratique à Cuba.
Selon la CCDH (la Commission cubaine des Droits de l’Homme) , 8616 personnes ont été arrêtées pour des motifs politiques en 2015.
Les cubains attendent beaucoup de cette visite de Raul Castro qui pourrait contribuer à l’amélioration de leur vie quotidienne, grâce notamment aux investissements étrangers.

Dorothée Audibert-Champenois

Photo : Elysée.fr