Réactions de la classe politique au décès de Gabriel Gallion

Vues : 492

Les réactions de politiques, toutes tendances confondues, affluent depuis hier mercredi 13 décembre à l’annonce de la mort du journaliste martiniquais Gabriel Gallion, à 61 ans, des suites d’un cancer du poumon.

Dans un communiqué Alfred Marie-Jeanne, président de l’exécutif de la CTM,  a rendu hommage à u un « observateur attentif de la société martiniquaise »

C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Gabriel GALLION, journaliste au quotidien France-Antilles, observateur attentif de la société martiniquaise.

La franchise de ses propos a fait de lui un représentant émérite de la presse martiniquaise.

En mon nom, et en celui de l’ensemble des élus de la Collectivité Territoriale de Martinique, je tiens à adresser mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

Alfred Marie-Jeanne, Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique

Réaction de Claude Lise :

C’est avec émotion que j’’ai appris le décès de Gabriel Gallion. J’ai fait sa connaissance dans les années 80, alors que j’étais député et lui, journaliste parlementaire.

J’appréciais chez lui son caractère bien trempé et sa plume acérée.
Il avait un profond attachement pour la défense des droits et de la liberté de la presse.
Avec lui disparaît un peu de l’histoire de la presse locale, pendant plus de quarante ans, Gabriel Gallion a été un témoin avisé de la politique Martiniquaise.

Au nom des élus de l’Assemblée et en mon nom propre, j’adresse mes très sincères condoléances à sa famille, à ses proches, au journal France-Antilles et au Club Presse Martinique.

Claude Lise
Président de l’Assemblée de Martinique

Condoléances du maire de la ville de Fort-de-France, Didier Laguerre :

J’ai appris ce matin avec une vive émotion le décès du journaliste martiniquais, Gabriel GALLION.

Il aura été l’un de premiers journalistes de la Martinique, mais également Président du Club Presse Martinique de 2008-2010 et membre du Syndicat National de Journalistes (SNJ).

Journaliste à la plume incisive et d’une grande culture, dont les éclats de rire fusaient dans les studios radiophoniques, il fut un animateur hors pair d’émissions politiques en radio et en télévision.

Au nom du Conseil municipal de la Ville de Fort de France, j’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille, à ses proches et à ses collègues.

Didier LAGUERRE,
Maire de la Ville de Fort-de-France

Réaction de Pierre Samot, maire de la ville de Fort-de-France

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai appris le décès de Gabriel Gallion, journaliste et plume politique du quotidien France-Antilles Martinique.

Son tempérament et sa volonté d’une information juste en privilégiant le terrain ont fait de lui le personnage que l’on sait et qui ne pouvait vous laisser indifférent. Le monde de la yole ronde perd également avec lui l’un de ses plus ardents défenseurs…

Au nom de la Ville du Lamentin et de mon Conseil Municipal, je présente mes plus sincères condoléances à sa famille, à ses collègues de France-Antilles et à la presse martiniquaise.

Pierre SAMOT
Maire de la Ville du LAMENTIN

La fédération Socialiste de Martinique, rend hommage à un « observateur du monde politique, économique et social il aura marqué par son style sans concession. »

C’est avec une très grande émotion que j’ai appris la disparition de Gabriel GALLION journaliste au quotidien France-ANTILLES

En fin observateur du monde politique, économique et social il aura marqué par son style sans concession.

Au nom de la Fédération Socialiste de Martinique, j’adresse à sa famille, à ses proches et à ses collègues mes sincères condoléances.

Frédérick BERET
Premier Secrétaire Fédéral

Photo : Facebook