Recommandations en cas de dépassement de seuils en particules fines

Vues : 14

L’indice atmosphérique de l’air est particulièrement mauvais en ce moment. La Martinique connait depuis 48 heures une pollution aux particules fines qui atteint le seuil maximum de l’indice ATMO (10).  Faible amélioration ce lundi 26 mars, seuil (9). Appelé dans le langage courant « sable du Sahara », cette pollution qui ce concentre dans l’air par manque de vent est particulièrement nuisible aux personnes à risque. L’air que nous respirons est mauvais dans ce cas il y à des comportements à respecter. Une situation qui risque de durer toute la semaine.

Recommandations en cas de dépassements de seuils :

Il est recommandé aux populations sensibles, notamment les enfants, les personnes âgées, les insuffisants respiratoires chroniques, les insuffisants cardiaques, les allergiques ou asthmatiques :

– d’éviter toutes les activités physiques et sportives intenses augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés,

– de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants, tels l’usage de solvants sans protection appropriée et surtout par la fumée de tabac qui joue un rôle majeur dans la survenue, notamment de l’expression clinique, de l’allergie respiratoire et de l’asthme,

– pour les personnes sous traitement médical à visée respiratoire, de respecter scrupuleusement ce traitement ou de l’adapter sur avis du médecin.

Consignes sanitaires :

Il est recommandé :

– à l’ensemble de la population d’éviter toutes les activités physiques et sportives intenses augmentant de façon importante le volume d’air et de polluants inhalés,et notamment :

– pour les enfants de moins de six ans : ne pas modifier les déplacements indispensables mais éviter les promenades et les activités à l’extérieur ;

– pour les enfants de six à quinze ans : ne pas modifier les déplacements habituels mais éviter les activités à l’extérieur, privilégier à l’intérieur des locaux les exercices physiques d’intensité moyenne ou faible et reporter toute compétition sportive qu’elle soit prévue à l’extérieur ou à l’intérieur des locaux ;

– pour les adolescents et les adultes : ne pas modifier les déplacements prévus mais éviter les activités sportives violentes et les exercices d’endurance à l’extérieur ; déplacer, dans la mesure du possible, les compétitions sportives prévues à l’extérieur ; pour les personnes connues comme étant sensibles ou qui présenteraient une gêne à cette occasion, adapter ou suspendre l’activité physique en fonction de la gêne ressentie ; de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants, tels l’usage de solvants sans protection appropriée et surtout par la fumée de tabac qui joue un rôle majeur dans la survenue, notamment de l’expression clinique, de l’allergie respiratoire et de l’asthme,

– pour les personnes sous traitement médical à visée respiratoire, de respecter scrupuleusement ce traitement ou de l’adapter sur avis du médecin.

Sources : madininair.fr