Rencontre martiniquaise et guyanaise au 69ème Festival de Cannes

Vues : 298

Ambiance des beaux jours au Festival de Cannes. Les curieux accrochés aux portiques des grand hôtels guettent la sortie de stars. Les voituriers lustrent les grosses berlines noires déjà brillantes.

Deux gardes à cheval régulent la circulation.

20160519_164837

Les enseignes de marque de luxe sont flashées par les touristes et les clients sirotent sur les terrassent. Le temps est clément depuis le début du 69ème Festival de Cannes. Une animation arrête un groupe de jeunes filles qui s’amusent. Pauline Pedersen fait partie de cette petite bande de filles. La jeune adolescente qui fait des études scientifiques, habite à la Bocca. La pointe Ouest de Cannes.

20160519_165253

Cet après midi, elle est à quelques centaines de mètres du grand hôtel Le Majestic. Elle s’amuse avec ses copines, une occasion d’échanger quelques mots et de lui parler du Festival de Cannes. Pas dû tout intimidée, Pauline qui vit à Cannes, baigne chaque année dans « cette ambiance exceptionnelle », nous dit-elle.

La jeune martiniquaise dont la mère est originaire du Gros-Morne en Martinique est née à Cannes de père Suédois. Avec une maman ancrée dans la culture antillaise, elle connaît bien sa région. Pour preuve, tous les deux ans, la jeune étudiante en première scientifique se rend sur l’île où vit sa grand-mère qui « se fatigue beaucoup plus qu’avant« .

IMG_46931

Stana Roumillac, a du cran, cette jolie comédienne née à Cayenne a un moyen infaillible pour se faire remarquer à Cannes. Elle a tout compris. Sa photo et ses coordonnées assorties, elle colle le tout où elle le peut, aux alentours du Palais du Festival, mais prudente « en respectant les autorisations ». Résultat, elle gagne à son propre jeu. Elle retient l’attention d’un réalisateur, lui-même scotché par le procédé. Stana, a l’allure d’une vraie Star, elle signe cette année sa deuxième édition à Cannes. Durant une semaine la jeune actrice a mené une campagne de séduction, réussie. (En fin d’article, elle dévoile sa technique au micro de Dorothée Audibert-Champenois)

11743013_809388299160341_3576014642467198531_n

Dix ans qu’elle est parisienne. La comédienne est une battante, elle connaît les ficelles du métier.
Très connue dans « Plus belle la vie », Stana Roumillac est une actrice sollicitée.
En septembre, on la découvrira en salles de Cinéma dans « Tourments d’amour » de Caroline Jules. Un film présenté au FEMI de Guadeloupe en sélection officielle en Février dernier.
La comédienne de Guyane, tourne actuellement dans un court métrage de Serge Poyotte, « Mes Funérailles ».

10574335_622300014535838_2689594572590711446_n

La belle, Stana Roumillac, a quitté Cannes hier jeudi 19, car elle tourne ce week-end dans un film indépendant « 2sk ». Le premier long métrage du réalisateur guyanais, Stéphane Floricien.

1457717_498164816949359_1980445921_n

Mademoiselle Stana a un nouveau projet en tête, elle rédige un scénario. La jeune comédienne prépare un long métrage : « L’histoire d’une jeune femme et de son parcours initiatique où se mélange nature et sensualité ». Financé en partie par la Région Guyane, ce film sera la première réalisation de Stana Roumillac. (Reportage de Dorothée Audibert-Champenois) Photos/Stana Roumillac

cannes

Ecoutez la comédienne guyanaise, Stana Roumillac :