« Rétablir la vérité dans ce pays est devenu un devoir » pour Serge Letchimy

Vues : 14

Suite aux propos l’accusant d’avoir exigé l’exclusion de plusieurs membres de la délégation des marins-pêcheurs à une réunion sur les problèmes des marins-pêcheurs et sur le développement de la pêche en Martinique ce mardi 15 janvier au Ministère des Outre-Mer, Serge Letchimy a souhaité « rétablir la vérité » via ce communiqué posté sur sa page officiel.

Le Député, Président du conseil régional de Martinique, Serge Letchimy tient à préciser que l’organisation de l’accueil protocolaire du ministre de l’outre-mer n’est pas de sa responsabilité.

Invité par les ministres de la pêche, et des Outremers, pour aider les pêcheurs en souffrance, Serge Letchimy a répondu  favorablement comme il l’a fait tout long du conflit, aux côtés des marins- pêcheurs.

Serge Letchimy a opposé aux Ministres une condition à sa participation à la réunion du 15 janvier, la présence d’un représentant de chacun des syndicats; ce qui fut accepté.

Serge Letchimy a fait savoir directement aux deux représentants syndicaux, (SAPEM et SIMPM) que la Région prendrait en charge leurs frais de transport et de séjour. Ce qui fut fait.

Jamais, Serge Letchimy n’a interféré sur le choix des membres des syndicats (Madame Adémar pour le SIMPM et Monsieur Eustache Rools pour le SAPEM), et à aucun moment , il n’a été demandé d’exclure qui que ce soit.

Serge Letchimy précise qu’à la suite d’Eugene Larcher et de jean Philipe Nilor il a plaidé, devant les deux ministres, pour l’accès de Karl Larcher à la salle, en  appui des discussions pour son expertise.

Cela n’a pas été accepté.

Rétablir la vérité dans ce pays est devenu un devoir, sinon une obligation, l’essentiel c’est l’intérêt supérieur des pêcheurs et de la pêche en Martinique, une filière d’avenir et non du passé.

 

Suite à cette rencontre, Victorin Lurel, ministre de la pêche et Frédéric Cuvillier, ministre des outremers, réaffirment l’engagement de l’État de débloquer rapidement une aide d’urgence de 2 millions d’euros, conformément au protocole d’accord signé le 31 décembre 2012. Ils ont pu débattre aujourd’hui avec les pêcheurs et les élus des détails de ces aides, en veillant bien évidemment à leur compatibilité avec les règlements européens. Les modalités de versement seront définies au niveau local.

Victorin Lurel et Frédéric Cuvillier ont également confirmé l’engagement d’examiner la situation des cotisations et dettes sociales en lien avec les différents organismes concernés.

Les deux ministres ont souhaité que soit engagée avec l’ensemble des professionnels une réflexion sur la mise en place d’un plan d’avenir ambitieux pour la pêche dans les outre-mer.