Retour sur ces femmes qui ont marqué l’histoire de la Caraïbe !

Vues : 903

En ce 08 mars 2016 retour sur le parcours de trois femmes de la Caraïbe qui se sont battues pour leurs droits. Toto Bissainthe en Haïti, la mulatresse Solitude en Guadeloupe et Solange Fitte-Duval en Martinique. Chacune a travers l’histoire est un exemple pour toutes les femmes antilaises. Aujourd’hui l’UFM a prévu de nombreuses actions sur l’ensemble du département.

solitude-la-mulatresse

La mulâtresse Solitude est une figure historique de la résistance des esclaves noirs de la Guadeloupe et fait partie des femmes dite « fanm doubout », pendue à l’âge de 30 ans. Née vers 1772, Solitude est la fille d’une esclave africaine, violée par un marin sur le bateau qui la déportait aux Antilles. Elle connaît l’abolition de l’esclavage en 1794 et rejoint une communauté marronne de Guadeloupe. Malgré sa couleur, elle réussit à s’intégrer à cette communauté qui est située à Goyave et dirigée par le Moudongue Sanga. Lorsqu’en 1802 Napoléon Bonaparte rétablit l’esclavage en Guadeloupe, Solitude se rallie à l’appel de Louis Delgrès et combat à ses côtés pour la liberté. Survivante de la bataille du 8 mai 1802, enceinte, elle n’est exécutée par pendaison que le 29 novembre de la même année, le lendemain de son accouchement.

Toto-Bissainthe

Marie Clotilde dite « Toto » Bissainthe est une chanteuse, compositrice et comédienne d’origine haïtienne. Son mélange innovateur de musique traditionnelle, d’arrangements contemporains de textes modernes, a rendu hommage aux vies, aux difficultés et à la spiritualité du peuple haïtien, en particulier la classe ouvrière et les paysans. Née en 1934, elle quitte Haïti très jeune, pour poursuivre des études à l’étranger. Toto Bissainthe est une artiste en exil durant la majeure partie de son existence, elle a vécu trente ans en France et a voyagé en Europe, aux Etats-Unis, aux Antilles et en Afrique. Elle n’a pu retourner à Haïti qu’en 1986. Cependant, elle connut là-bas de multiples déceptions, en constatant les problèmes politiques et les querelles intestines qui affectaient Haïti, sa terre natale qu’elle aurait tant souhaité aider à rebâtir. Elle s’éteint le 4 juin 1994, des suites d’un cancer du foie.

solange-fitte-duval

Solange Fitte-Duval est née le 25 août 1921 à Fort de France. Enseignante, elle marquera de son empreinte des milliers de spiritain-es. Elle est une militante communiste, associative et syndicale active (membre du SNI, FOL, fondatrice des Griots, de l’association « La Culture » du Saint-Esprit, du Syndicat d’initiative de la commune, du CMAC). Elle est co-fondatrice du Comité de Saint-Esprit de l’Union des Femmes. Elle a été présidente de l’UFM qu’elle a animé avec vitalité de 1973 à 1993, en menant de nombreuses actions. Elle est à l’origine de la naissance du journal féministe « Femmes martiniquaises ». Solange Fitte-Duval est décédée le 28 Mars 2014  à Fort de France.

En Martinique pour marquer cette journée l’Union des Femmes de la Martinique a prévu un programme de manifestation pour informer le public. L’Union des Femmes de Martinique axe sa campagne 2016 sur la confiance en soi à travers son slogan. Développer, renforcer son estime de soi est le mot d’ordre de toutes les actions à mener sous de multiples formes.

En Martinique, le 8 mars, est important à marquer avec détermination dans notre société encore bien inégalitaire : chômage, temps partiel, emplois précaires, bas salaires, accès aux responsabilités, à une vie sociale, partage des tâches ménagères et familiales, éducation, politiques menées, stéréotypes, violences sexistes … la liste du hit-parade des inégalités pour les femmes est toujours aussi longue malgré des lois.

Cliquez sur le lien suivant pour voir le programme de cette journée.