Réussite : Une haïtienne dirige un syndicat très puissant au Québec

Vues : 284

Régine Laurent compte parmi les immigrés qui réussissent et elle suscite l’admiration chez les plus jeunes. A armes égales, cette ancienne infirmière négocie directement avec les membres du gouvernement au Québec.

Régine Laurent, d’origine haïtienne est la première femme noire a diriger la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ).

Très active et sur tous les fronts, elle était ces dernières semaines dans différentes réunions professionnelles et répondait aux autorités par médias interposés sur la « volonté du Gouvernement québécois de donner plus d’autonomie aux supers-infirmières ». L’occasion de connaître un peu plus, Régine Laurent, une des femmes les plus influentes du milieu syndical, présidente de la FIQ depuis 2009.

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) est une association qui rassemble plus de 75 000 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires, regroupées en 60 syndicats et œuvrant dans 152 établissements de santé.

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (une province du Canada) a une telle importance dans le Pays, que sa présidente négocie « à armes égales avec le Gouvernement », cite un journal local. Depuis l’accession de Régine Laurent à la présidence de la Fédération, la FIQ a obtenu des avancées considérables, ajoute les médias qui souligne son franc-parler et à son fort caractère.

Régine Laurent, la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) qui milite depuis 30 ans pour un réseau de santé plus accessible et plus humain, est infirmière à l’Hôpital Santa Cabrini depuis 1980. Elle a exercé durant 35 ans comme infirmière et accompli 30 ans de syndicalisme militant.

Pourtant, Régine Laurent, première femme noire a occuper un poste d’une telle envergure a annoncé qu’elle quittera son poste d’ici la fin de l’année 2017 au terme de son mandat pour devenir une grand-mère accomplie.

Celle qui rêve de bercer des bébés, a fait part de son départ prochain lors du conseil fédéral de l’organisation qui se tenait à Lévis (une ville québécoise) en juin dernier. Son successeur, c’est Nancy Bédard, la quatrième vice-présidente de l’organisation syndicale qui (choisit à l’unanimité) sera sans aucun doute élue lors du prochain congrès de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) , en décembre prochain.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus Dothy
ImagesTéléQuébec/RadioCanada/Lemanic.ca/CNW


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *