« Rire avec la souffrance nègre »

Vues : 30

« Tu vois Léopold (Senghor), le monde est ce qu’il est, tu t’habilles, tu mets ton costume, tu vas au salon, etc. « Mes hommages, Madame. » Mais où est le nègre dans tout ça ? Le nègre n’y est pas. Tu l’as en toi, pourtant. Creuse encore plus profond, et tu te trouveras au fond de toi, par-delà toutes les couches de la civilisation, le nègre fondamental. Tu m’entends, fondamental. » Aimé Césaire

L’association Collectif Dom a porté plainte lundi pour injures publiques raciales contre l’humoriste Nicolas Bedos après la publication de deux chroniques sur le site internet de Marianne. Comme à son habitude, Nicolas Bedos n’y est pas allé de main morte et ce n’est pas avec sa plume la plus douce qu’il a écrit les deux chroniques visées par le collectif. Ce dernier pointe notamment du doigt quelques expressions : dans la chronique intitulée « Indolence insulaire », il retient les expressions « enculé de nègre » et « indolence insulaire ». Une chronique qui débute comme suit :  « En vacances quelques jours aux Antilles, je croise malencontreusement un banc de touristes normands, dont une commère aux hanches guadeloupéennes mais à la face carbonisée par un soleil antiblanc ».

Les avocats du Collectif des Antillais, Guyanais, Réunionnais et Mahorais, Me Eddy Arneton et Jules Ramaël, ont estimé que « les termes méprisants contenus dans ces chroniques constituent, pour les originaires des Antilles, une grave atteinte à leur honneur ». Pour eux, ces expressions employées par l’humoriste ne peuvent être justifiées par l’humour car « l’humour n’autorise en aucune façon l’injure raciale », note dans sa plainte le Collectif qui estime en outre que « les stéréotypes et amalgames utilisés par le chroniqueur sont légion ».

La plainte avec constitution de partie civile a été déposée à Paris auprès du doyen des juges d’instruction. Il reviendra au tribunal de trancher le débat sur le caractère ou non d’injure raciale des expressions employées.

Sources : métrofrance et parti des indigènes de la république

Référence littéraire : Nègre je suis, nègre je resterai
Entretien avec Françoise Vergès de Aimé Césaire
Editeur : Albin Michel, page 27.