Roosevelt Skerrit : « nous avons perdu tout ce que l’argent peut acheter et remplacer » en Dominique

Vues : 3933

Déclaration officielle du premier ministre de la Dominique, concernant l’impact de l’ouragan MARIA sur l’île. Roosevelt Skerrit s’est exprimé via les réseaux sociaux cette nuit.

« Les premiers rapports font état de destructions très importantes. A ce stade, nous avons perdu tout ce que l’argent peut acheter et remplacer. Ma plus grande crainte, plus tard dans la matinée, est que nous nous réveillions avec des informations concernant des blessés et sans doute des décès, résultant de glissements de terrain provoqués par les pluies persistantes.

Pour l‘heure, les vents ont emporté le toit de presque chacune des personnes à qui j’ai parlé ou avec qui j’ai pu avoir contact d’une manière ou d’une autre. Le toit de ma résidence officielle a été parmi les premiers à s’envoler, ce qui semble avoir provoqué une avalanche de toits arrachés dans la ville et dans les campagnes.

Je vous invite à venir demain matin nous rejoindre sur les routes, dès que le feu vert aura été donné, afin de lancer les recherches pour retrouver les blessés et tous ceux qui seraient coincés dans les décombres.

Je ne suis, très sincèrement, pas inquiet pour les dégâts matériels à ce stade ; ils sont, sans nul doute, catastrophiques… en réalité, inimaginables. Ma priorité pour l’heure est de secourir ceux qui seraient coincés et d’obtenir de l’aide médicale pour les blessés.

Nous aurons besoin d’aide mes amis, nous aurons besoin de toutes les formes d’aide.

Il est trop tôt pour parler de l’état des points d’entrée, ports et aéroports, mais je présume qu’ils seront inexploitables pendant plusieurs jours. C’est la raison pour laquelle je suis soucieux de solliciter, dès à présent, le soutien des nations et des organisations amies, ayant à disposition des hélicoptères, car je tiens, dès le lever du jour, à faire le tour du pays pour voir et définir l’ampleur des besoins. »