Sa voisine lui ferait vivre un véritable enfer !

Vues : 11297

People Bo Kay a récemment été alerté par une internaute, partie vivre dans l’Hexagone. Cette dernière s’inquiète pour sa mère qui vit dans une cité au Lorrain. La femme d’un certain âge subirait injures, menaces de la part d’une de ses voisines. Un problème qui prend de l’ampleur, mais jusque-là, la société de logement refuse d’agir.

« Bonjour, je vous adresse aujourd’hui un message de désespoir. Je m’appelle M. et je réside en métropole, ça fait 2 ans bientôt. J’ai laissé en Martinique ma mère qui vit à la cité Ozanam de Séguineau dans la commune du Lorrain depuis 20 ans. Nous n’avons jamais eu aucun souci. Mais depuis peu, Ozanam a loué à une résidente « folle », je dirais atteinte de paranoïa qui harcèle ma mère, dérange tous les résidents du bâtiment avec des odeurs d’encens, des cris, des déchets qu’elle balance par la fenêtre, etc…

Ma mère se sent en danger face à cette femme qui la menace de mort et surveille ses déplacements jour et nuit. Nous avons tenté de joindre Ozanam mais en vain ! Il ne juge pas nécessaire de faire quoi que ce soit face à cette résidente dérangée, qui fait même subir à son propre fils en bas âge des choses assez particulières. Je vous contact car j’aimerai qu’un média remonte l’info à Ozanam ou fasse une enquête afin qu’ils se bougent, car ma soeur et moi rentrons en vacances en juillet et ça risque de pas très bien se passer. Merci pour votre écoute, j’espère que vous pourrez me venir ainsi qu’à ma mère en aide »

Tout a commencé en fin d’année 2015, deux mois après l’arrivée de la nouvelle voisine, dans le bâtiment. Madame X., locataire depuis plus de 20 ans, reçoit un courrier de la société Ozanam. La lettre indiquait que la sexagénaire faisait du bruit et importunait le voisinage. Après une rapide enquête, L’ouvrière agricole de 66 ans découvre qu’une seule voisine est à l’origine des plaintes, celle qui occupe le logement en-dessous du sien. Cela faisait deux mois que cette dernière avait emménagé. Cette même voisine répandrait des odeurs d’encens et surveillerait son autre locataire.

Mais les évènements ont, semble-t-il, pris une tournure plus grave à partir de novembre dernier. Alors qu’elle était descendu prendre les clés dans sa voiture, un couteau, sorti de nulle part serait tombé près d’elle. Surprise elle décide de rentrer, elle croise sa voisine du dessous qui lui aurait dit à plusieurs reprises « Sé fizi ké palé ». Elle indique que la voisine surveille ses passages. La situation serait quasiment invivable. Cette même personne ferait vivre un calvaire à de nombreux locataires du bâtiment. Encens brulé à outrance, poussière chez les voisins, jet par-dessus-bord de protections hygiéniques utilisées, etc… Madame X. s’est alors adressée à la société Ozanam, en envoyant un courrier retraçant une partie des choses qu’elle subit au quotidien. Mais pour l’instant la société n’a pas répondu à sa détresse. Elle a également déposé une main courante à la gendarmerie pour injures et menaces.

Il semblerait que la voisine soit bien connue de la société Ozanam. Et surtout qu’elle n’en serait pas à son premier cas. Son comportement ferait penser, selon les dire de la plaignante à de la folie, de la paranoïa ou encore de la schizophrénie. La locataire de 66 ans dit être à bout, elle a consulté un médecin car son état de santé se dégrade à cause du stress occasionné par cette affaire. Si cela continue, elle déposera une plainte à la gendarmerie, en espérant qu’Ozanam se manifeste.

PRÉCISIONS

On entend par trouble du voisinage tout comportement, agissement du locataire qui dérange les autres occupants de l’immeuble : bruits, propos, odeurs… Le bailleur a le devoir de faire régner l’ordre. Il se doit de protéger et de maintenir le calme dans les immeubles ! Un propriétaire n’a pas seulement le droit d’intervenir, il en a l’obligation aux termes de l’article 6-1 de la loi du 6 juillet 1989. Il doit en effet faire cesser le trouble de jouissance que son locataire cause aux tiers.

voisinage

R.V/Photos goactu.com, avocat-vanderburght.com


5 commentaires :

  1. CODASSE

    Elle n’a qu’à porter plainte auprès de la police… Main courant une menace de mort c’est interdit par la loi…

  2. Nicolas

    J’espère surtout que people bokay a envoyé la lettre de l’intéressée à Ozanam?
    Il est quand même inadmissible que ces situations se développent ici à cause de l’immobilisme de certains.
    Que fait, qu’à fait la société Ozanam? Faut-il qu’un drame pour faire ce qui doit être fait?
    Il est aussi inadmissible que ce genre de situation ne puisse se régler sans la police ou la gendarmerie.
    Serions nous dénués de bon sens au point de ne pas pouvoir évaluer une situation? Et n’être plus capable de déterminer nos priorités?
    Pour des vitres teintées pour les voitures la mobilisation se fait sans problème. Que se passe t-il dans ce pays? Qui parle pourtant de solidarité? Où est passé le respect des aînés? La protection du citoyen?…

  3. Jack

    C’est à Ozanam que nous devrions tous envoyer une pétition pour faire cesser cette situation. On sait où peut conduire les troubles de voisinage.

Les commentaires sont fermés