Sacem Martinique: Le disque, la fin d’une époque?

Vues : 10

logo_sacem martinique

« Le disque ? La fin d’une époque? Quels remèdes, quelles solutions pour la vente de la musique enregistrée ? ».

C’était le thème d’un débat organisé la semaine dernière par la Sacem, à l’Atrium, à la salle Case à Vent. Il s’agissait d’une rencontre professionnelle réservée uniquement aux acteurs des filières culturelles et artistiques à la Martinique.

Etaient présents des artistes tels que José Versol, Luc Labonne, Skanki de Metal Sound, Jocelyne Beroard, Victor O – des producteurs tels que Claude Cabit (Chabine prod), Don Miguel (Don’s Music), Mme Mauriello (Hibiscus Records) – des médias, People Bò Kay.com, France Antilles, Zouk TV, RFO.

L’idée de cette rencontre émane de la SACEM, dirigé par Christian Boutan, la société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique qui revient sur la crise de l’économie du disque en Martinique.

Plusieurs problèmes ont été soulevés lors du débat : le manque de soutien aux artistes des radios et télés locales, la disparition de producteurs en Martinique, le manque d’implication des politiques face à la crise du disque, la mauvaise organisation culturelle en générale.

La Sacem avance ces quelque chiffres pour mieux faire comprendre l’ampleur de la crise du disque en Martinique:

– En 2008 le marché du disque a perdu en valeur 772 millions d’euros en valeur.

40 milliard de fichiers musicaux téléchargés illicitement dans le monde.

– Les ventes de musique numérique ont augmenté de 76 millions d’euros en 2008 soit une hausse de 50% par rapport à 2007.

– Il se vend, en moyenne, 60 % de disques en moins depuis les années 2002/2003 en Martinique comme dans l’hexagone.

Devant ce constat alarmant, la SACEM Martinique a décidé de tirer une nouvelle fois la sonnette d’alarme et propose une nouvelle rencontre pour des solutions concrètes dont l’utilisation d’internet à bon escient.