Scandale à la mairie du Robert : Une élue victime des dérives des réseaux sociaux

Vues : 19919

« Une sex tape secoue la Mairie du Robert et la Martinique » c’est ainsi que RCI titre cette affaire sur son site internet ce jour.

Il s’agit en réalité d’une photo d’une élue du Robert qui aurait envoyé une photo d’elle en tenue d’Eve à son amant, un employé de la mairie de la commune. Malheureusement l’élue se serait trompée de destinataire et la photo a depuis été largement relayée sur whatsapp. Comme l’indique ce post partagé sur Facebook le 09 janvier dernier :

Scandale à la mairie du Robert : soyons fous !
Voilà ce qui circule sur les réseaux avec des images pornographiques d’une élue de la majorité en pleine action avec un administratif, chargé de la sécurité …
Quelle décadence !!!

A la mairie du Robert on ne parle plus que de ça puisque maintenant tout le monde est au courant de cette affaire qui relève du domaine privé !

Mais avec les réseaux sociaux, les diffusions d’images ou de vidéos montrant des personnes dans des situations embarrassantes voire compromettantes sont réccurrentes.

Face à ce fléau est-il possible de se protéger efficacement ? La réponse est oui. Toutefois, il convient d’agir au plus vite, pour limiter au maximum les atteintes à la réputation.

Sur le plan pénal, la publication non consentie de photos et vidéos « intimes » d’autrui sur les réseaux sociaux constitue une infraction, prévue et réprimée par l’article 226-1 du Code pénal. Cet article dispose que :

« Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait, au moyen d’un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui … »