Semaine de l’industrie : 5ème édition

Vues : 8

Semaine de l’industrie du 23 au 27 mars. Fabrice RIGOULET-ROZE, Préfet de la Martinique et Madame Catherine BERTHO LAVENIR, Rectrice d’Académie ouvrent le lundi 23 mars 2015, la 5ème édition de la semaine de l’industrie, au côté de l’AMPI, partenaire de cette manifestation.

Cette cinquième édition de la semaine de l’industrie a pour objectif de renforcer l’attractivité du
secteur de l’industrie et de ses métiers, particulièrement auprès des jeunes et des demandeurs
d’emploi.

La semaine de l’industrie sera lancée sur le site de la Brasserie Lorraine au Lamentin. Industrie patrimoniale emblématique depuis 1922. C’est le premier brasseur des Antilles Françaises. Son effectif est de 45 salariés. Cette entreprise à une capacité de production de 100 000 bouteilles par jour. Voir : programme

Qu’est-ce que la Semaine de l’Industrie ?
La cinquième édition de la Semaine de l’Industrie se tiendra du 23 au 27 mars 2015. Son objectif est de renforcer l’attractivité du secteur de l’industrie et de ses métiers, particulièrement auprès des jeunes et des demandeurs d’emploi, grâce aux événements organisés sur tout le territoire par les entreprises, les associations, les chambres consulaires, les rectorats, les établissements d’enseignement, les centres de formation, les organisations syndicales et professionnelles, les DIRECCTE, les préfectures, etc.

La Semaine de l’industrie permet au grand public, en particulier aux jeunes et aux demandeurs d’emploi :
– de découvrir l’industrie et ses métiers ;
– de rencontrer les hommes et les femmes de l’industrie et des services associés ;
– de voir comment sont conçus et fonctionnent les sites industriels du 21e siècle.

A qui s’adresse la Semaine de l’industrie ?
– au grand public, pour donner à l’ensemble de la population des informations sur le secteur industriel français et sur ses métiers afin de renforcer son attractivité ;
– aux jeunes, pour faire évoluer les comportements, notamment lors des choix d’orientation
professionnelle, et à terme dynamiser les recrutements dans ces secteurs d’activité ;
– aux demandeurs d’emploi, pour susciter de nouvelles carrières.

Quels types d’événements sont organisés ?
– Un concours Trophée Innov’Industrie sous forme d’une simulation de création d’entreprise
innovante dans le secteur de l’industrie ;
– Des visites d’entreprises (Brasserie Lorraine, EDF, SARA, Martinique Aviculture Oeufs & Crêpes Bonnaire, Sacherie Capron, Martinique Nutrition Animale, Sisal… avec des collégiens, lycéens et équipes pédagogiques) ;
– Des conférences-débats sur la stratégie régionale d’innovation industrielle à la Martinique et sa politique de financement, sur les énergies marines renouvelables, sur l’industrie en 3 D ;
– Une réunion d’information sur le plan industriel et les dispositifs permettant de soutenir les entreprises qui s’y projettent ;
– Des démonstrations de véhicule électrique (Renault) et hybride (Toyota) ;
– Une table ronde sur l’avenir du véhicule électrique et l’énergie solaire en Martinique ;
– Des visites d’ateliers et de sections industrielles dans les lycées (Machine à commande numérique, rénovation d’un bateau en aluminium).

Que représente l’industrie en Martinique?
L’Association Martiniquaise pour la Promotion de l’Industrie (AMPI) regroupe donc, en son sein,
les principaux acteurs de l’industrie locale soit donc 137 entreprises en 2013 représentant :
– 4300 emplois permanents (1 000 de plus depuis 2002 soit + 25%), et plusieurs centaines d’emplois indirects ;
– un chiffre d’affaires (2013) d’environ 1.4 Milliard d’euros (+ 900 millions vs 2002, soit + 33%), soit 8% du PIB, avec toutefois une baisse d’un peu moins de 5% par rapport à 2012 ;
– 204millions d’euros de salaires distribués en 2013.

Regroupées autour de 8 grands secteurs d’activités très variées :
1. Energie 48% du CA (production et distribution d’électricité, produits pétroliers : essence, gazole, kérosène, gaz (butane et propane), pétrole lampant ainsi que fiouls lourds et légers)
2. Agroalimentaire 24% du CA (boissons, cafés, industries des céréales, du cacao, des fruits et légumes, des viandes et poissons, produits laitiers, punchs et liqueurs, rhums, sucrerie)
3.Matériaux de construction 10% du CA (briqueterie, carrières, charpentes en bois, produits béton)
4.Travail des métaux 7% du CA (armatures et tôles, constructions métalliques, gouttières, Menuiseries métalliques, recyclage des métaux)
5.Chimie, parachimie et environnement 6% du CA (cosmétiques, bougies, engrais, détergents, gaz industriel, matières plastiques, peintures et vernis, recyclage)
6.Papier & bois 4% du CA (imprimerie, travail du bois)
7.Ameublement 1%du CA (meubles et agencement, textiles, matelas)
8. Accessoires auto & bateau % infime (rechapage de pneus)

L’industrie martiniquaise est le principal secteur exportateur de la Martinique avant la banane. Les produits industriels (produits pétroliers compris) représentant 65.9 % des exportations de la Martinique, soit 279 millions en valeur sur un total d’exportations de 430 millions € en 2013.

Enfin, par comparaison aux importations de Martinique, on observe que le chiffre d’affaires de l’industrie locale déjà cité, soit 1,4 milliard d’€, représente 50 % des importations totales de
Martinique, celles-ci atteignant un peu plus de 2,8 milliards d’€ en 2013.

Depuis 40 ans, l’industrie locale s’est considérablement développée et diversifiée. Aujourd’hui, les 137 entreprises industrielles adhérentes à l’AMPI :

– jouissent de véritables savoir-faire dont certains datent du début du siècle dernier, transmis de génération en génération,
– croient en leur avenir, investissent afin de se moderniser et innover…
– sont réparties sur tout le territoire, véritablement ancrées dans la vie citoyenne des communes de la Martinique et participent à leur développement,
– sont soucieuses du bien être des martiniquais, qui respectent leur environnement,
– sont créatrices d’emplois et offrent aux jeunes une palette de métiers variés (+ de 30).

Ce sont 4400 emplois permanents domiciliés en Martinique et de nombreux emplois indirects ;
par exemple des chauffeurs livreurs, agents de sécurité et de gardiennage, agents d’entretien, agents de maintenance industrielle et informatique, ingénieurs bureaux d’études, avocats, experts comptables, prestataires télécom sans compter tous les emplois chez les fournisseurs de matières premières locales (produits de l’agriculture, du BTP…).

On peut estimer que ces heures de travail générées par nos industries locales équivalent à des centaines d’emplois indirects.

La semaine de l’industrie permet de:

– réaffirmer le rôle incontournable des entreprises industrielles dans le développement économique de la Martinique,
– faire prendre conscience du potentiel de développement économique de la Martinique à
travers son industrie locale, dynamique et solide, génératrice de valeur ajoutée et
d’emplois qualifiés et arriver à convaincre les martiniquais que l’avenir de l’industrie
martiniquaise est entre leurs mains.