Serge Letchimy : « L’horreur commence sitôt la première atteinte »

Vues : 161

La lettre de Joëlle Ursull n’en finit pas de faire débat. Après George Pau-Langevin, Pierre Kanuty, Serge Romana, c’est au tour de Serge Letchimy de réagir sur la polémique qui alimente le web depuis quelques jours. Dans un communiqué, le président du Conseil Régional de la Martinique dénonce la « hiérarchisation des crimes contre l’humanité. »

Sitôt la première atteinte

L’horreur commence sitôt la première atteinte, le premier sang, le premier mort. Elle est d’emblée totale. Toute atteinte à l’humain déclenche un abîme sans limites.

Dès lors, toute hiérarchisation des crimes contre l’humanité peut être aventureuse. Il ne saurait y avoir de plus grand crime par-ci, de moins grand crime par-là. La proximité temporelle, l’immédiateté géographique, le voisinage sensible, les films, images ou autres qui se trouvent disponibles, les usures ou les frappes de l’oubli, les prééminences ou les dominations, infléchissent notre esprit dans le bourbier de cette ornière. Qu’il soit très proche ou pas, qu’il avale nos semblables ou qu’il terrasse des étrangers… l’abîme reste l’abîme ! La haute conscience devrait pouvoir s’en préserver et, à chaque fois, atteindre tout de suite le même éclat de vigilance, l’exacte intensité d’une absolue condamnation.

En la matière plus que toute autre, la mesure ne saurait être de mise. La Traite des nègres, l’esclavage américain, l’ouvrage colonialiste en son ensemble, les génocides amérindiens, la Shoah, les purifications sordides, les actes de guerre odieux… relèvent toujours d’un même principe : l’inhumain est au cœur de l’humain. Que l’extermination soit physique, psychique ou symbolique, délibérée ou dérivée, très ciblée ou aveugle, c’est à chaque fois ce tragique qui surgit : l‘humanité entière se retrouve par elle-même frappée en son essence. Si la leçon diffère, l’enseignement est le même. Et la frappe est totale. La vigilance ne peut que s’exercer égale, les rituels se fonder sur le partage respectueux des mémoires, et l’idée de l’humain (fixant son inhumain) garder en permanence une ample dignité .

Serge Letchimy, Député de la Martinique, Président du Conseil Régional

Photo : Fernand Bibas


2 commentaires :

  1. frantz

    je n’aime pas les politiques qui emploi des phrases intellectuel con ne comprend pas
    Les politiciens du pays son tous des incompétents.
    dans le meme sac que mme pau-langevin.
    ces leurs mandats qui est le plus important.
    et le peuple qui est aveugle dit ( nou pren yo ) quand un candidat à été élu,ce n’est pas vous mais eux qui son à la tete .
    tous les matin vous vous réveillé à 4h30 du matin pour travaillé et le poids des charges qui vous tombe sur vous.
    plus de mots pour exprimé ma colère .

  2. frantz

    je m’excuse mr letchimy je suis aller trop fort dans mes propos alors je vous fait mes excuses.
    mes le poids des charges sur nous les ouvriers ces énormes
    ces pourquoi il faut m’excusé car pour diriger la région il faut ?????????????????
    MES MADAME PAU-LANGEVIN fille descendant esclave tenir des propos comme ça ???????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? ces pourquoi la confiance aux hommes politique diminue
    mille excuse encore

Les commentaires sont fermés