Sortie officielle du Film « Ouvrir la Voix » : Femme, Noire et Racisme en France

Vues : 328

« Ouvrir la Voix », est pour toute femme oppressée, un film qui réveille, qui bouscule et qui crie l’injustice que subissent beaucoup de femmes noires en France pour d’autres. Ce documentaire « dénonce les inégalités entre deux communautés, blanche et noire, en métropole ».

Elles sont venues pour sans doute casser des préjugés, d’autres sont venues pour s’assurer que leurs attentes ne sont pas vaines. Ensemble, la gente féminine, présente au cinéma l’Ecran à Saint-Denis ont suivi les 24 femmes sélectionnées par Amandine Gay dans le film « Ouvrir la Voix ».

Africaine, antillaise, brésilienne comme Roseli ou parisienne comme Mélina (ci-dessus), les jeunes de la génération d’Amandine Gay s’interrogent sur l’intégration des Noires dans la société française. En dépit d’une relative intégration de leurs parents ou grands-parents autour des années 1960 à 1980, selon le film Ouvrir la Voix, la communauté blanche en France n’a jamais rellement intégrée la femme Noire comme elle le devrait.

A la projection du documentaire, Edwy Plenel, représentant Médiapart, partenaire de la Société de production Bras-de-Fer qui assure la sortie du film, a, quant à lui précisé qu’« Ouvrir la Voix » existe pour une bonne cause. Selon, le rédacteur en chef de Médiapart, il permettra de faire comprendre, voir et entendre « aux dominants, ce qu’ils ne veulent pas voir ».

Mélina en master de recherche est dans la salle l’Ecran pour « Casser les préjugés et apprendre des choses ». La jeune étudiante accompagne de sa famille et installée pour l’avant-première du documentaire, en est sortie bouleversée, la tête pleine d’infos ce mardi 10 octobre 2017. Roseli, est brésilienne, de passage à Paris, encore sous le choc « des vérités du film », elle aurait pleuré durant la projection du film sous-titré.

Durant deux heures, plusieurs femmes jeunes ou moins jeunes ont exposé avec émotion ou colère leurs expériences de femmes dans la vie française. D’origines différentes, elles sont caribéennes, africaines, américaines, de confessions religieuses diverses, elles sont catholiques, musulmanes ou juives, et d’orientations sexuelles contraires, homosexuelles, hétérosexuelles ou bi-sexuelles, les femmes d’« Ouvrir la Voix » sont françaises.

Ce seraient donc, les causes du racisme qu’elles connaissent depuis leur enfance jusqu’à cette vie d’adulte qu’elles construisent. Pourquoi ? Et, faudrait-il accepter d’être systématiquement pris pour cible par la communauté blanche? Est-ce naturel d’être rejeté à cause de sa pigmentation ? Doit-on admettre que la femme noire ne puisse accéder à des postes qui lui convient ? Faut-il courber l’échine devant les blagues caricaturales et refouler ses colères pour grimper dans l’échelle professionnelle ? Et enfin, n’est-pas naturel que des êtres humaines semblables se rapprochent sans craindre l’opprobre ?

Les conséquences du mal-être de certaines femmes noires sont ignorées et font également l’objet de déni dans leur propre communauté. L’occasion pour une jeune femme homosexuelle (interviewée) qui confessera avoir fait plusieurs tentatives de suicide pour ne pas choisir.  D’autres se sont senties flouées :  Etudes, normes de beauté imposées, les clichés sexuels sur la femme Noire, les fantasmes qui ridiculisent et déshumanisent, le conditionnement des parents qui sont les meilleurs freins (quelques fois) pour arrêter toutes velléités sociales.

Tous ces cris explosent du documentaire « Ouvrir la Voix », de la jeune cinéaste et actrice, Amandine Gay qui comme un Tsunami emporte l’adhésion de nombreuses femmes dans la salle ce mardi soir.

Se réapproprier tous les droits simples des citoyens blancs, parler en son propre nom, s’affranchir des cautions, faire corps avec les institutions de la République Française, pouvoir être considérées comme de simples humains, ce sont les témoignages crus, forts, durs, tristes ou violents de femmes noires, qu’Amandine Gay 32 ans, a réuni sous forme de long métrage.

La fin du documentaire est poignant. La salle s’éclaire à 22h44 et Edwy Plenel (martiniquais d’adoption), raccroche la fin cinglante aux écrits de l’auteur martiniquais Frantz Fanon, dont la pensée est toujours d’actualité.

« Ouvrir la Voix » est programmé au Cinéma Saint-André des Arts à partir de ce mercredi 11 juillet 2017.

Vidéo qui présentait le Fim  au cinéma l’Ecran (Saint-Denis) : Réalisatrice Amandine Gay, Production Bras-de-Fer, Edwy Plenel (MédiaPart).

Publié par Antillesboxmail – Dothy sur mercredi 11 octobre 2017

Reportage Dorothée Audibert-Champenois/Facebook Twitter C’news Actus Dothy


Images C’news Actus Dothy


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *