Suppression du radar des Terres-Sainville sur la Rocade : Le Préfet répond !

Vues : 4214

Depuis deux mois déjà, Frédéric Bouny est partie en guerre contre ce qu’il considère comme une injustice, une aberration. Il y a environ deux mois il a lancé une pétition pour supprimer le radar des Terres-Sainville et changer la limitation de vitesse sur la Rocade. Le préfet a apporté sa réponse, il reste sur sa position et rejette les arguments avancés par Frédéric Bouny.

Pour l’instant Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de Martinique est le seule à avoir répondu à la lettre ouverte de Frédéric Bouny, un usager de la route. Le courrier concernait la suppression du radar des Terres-Sainville et le changement de la limitation de vitesse sur la Rocade. Concernant le premier point le préfet est catégorique : le radar restera en place, car il est utile et tient un rôle pédagogique. Le préfet avance d’ailleurs un certain nombre de chiffres à l’appui.

De 2000 à 2005, on a déploré 290 accidents et 6 tués sur cette portion de la Rocade. Après l’installation du radar en 2006, les autorités ont enregistré une forte baisse. De 2006 à 2010, 118 accidents et 3 tués ont été comptabilisés. Depuis 2010, la préfecture à enregistrée 61 accidents dont 3 mortels. Fabrice Rigoulet-Roze insiste sur la diminution du nombre de flash depuis l’installation du radar. Preuve que les automobilistes lèvent le pied. Concernant la limitation de vitesse le préfet renvoie la balle à la Collectivité Territoriale de Martinique. En effet, il indique dans son courrier, c’est la CTM qui est compétente pour changer une limitation de vitesse.

Les réponses apportées par le préfet sont loin de convaincre Frédéric Bouny. Concernant le radar, le conducteur refuse de lui attribuer tous les mérites au sujet de la baisse du nombre de morts sur cette portion de route. Les innovations technologiques des voitures  comme l’ABS, ou encore l’EPN par exemple y sont pour quelque chose, sans oublier les campagnes de prévention de plus en plus efficaces. Il indique que le ralentissement causé par le radar produit du stress chez les conducteurs et que cela peut avoir des répercutions plus graves chez les usagers de la route, comme les maladies cardio-vasculaires. Concernant la limitation de vitesse Frédéric Bouny se tourne vers la CTM.

« Nous nous tournons donc vers nos représentants de la CTM, messieurs Marie-Jeanne, Lise et Monplaisir sur lesquels nous fondons un très grand espoir. […] En conclusion, nous attendons donc maintenant que nous avons ces informations, la réponse de nos élus à leurs précieux électeurs. Certains, comme Monsieur Yan Monplaisir, ont déjà manifesté leur soutien à cette cause et ne manqueront pas de prouver qu’ils se préoccupent de la voix du peuple et de l’amélioration de sa vie au quotidien »

Pour rappel :

« Le radar des Terre-Sainville ne sert à rien d’autre qu’à bloquer des dizaines de milliers de Martiniquais chaque matin créant des embouteillages depuis le rond-point du Vietnam Héroïque. […] Quant à la rocade de Martinique, sa limitation à 60km/h sur est juste une aberration et même les véhicules de police et gendarmerie ne respectent pas cette vitesse maximale injustifiée et impraticable ».

Voici en quelques lignes ce qu’avance Frédéric Bouny.  Ce conducteur a décidé de lancer une pétition contre ces deux faits qu’il juge totalement inutile. Après deux mois, il ne manque que 214 signatures.  Plus de 1200 personnes ont déjà signé le document en ligne. Une fois complèt (il faut 1500 signatures) elle sera remise à Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de Martinique, à Didier Laguerre, maire de Fort-de-France, à Alfred Marie-Jeanne, président de la CTM et a Yan Monplaisir, premier vice-président de l’Assemblée.

Ceux qui souhaitent contribuer à la pétition doivent se rendre sur ce site.

A.G


1 commentaires :

  1. Chanou

    Bien que je considère que la moitié des radars installés en Martinique ne sont que des machines à sous pour l’Etat, je dois avouer que celui des Terres-Sainville a réellement fait diminuer les accidents.
    Souvent, on retrouvait des voitures sur le toit ou encastrées dans le mur à la sortie du virage qui se trouve 50 mètres plus haut.

    Ceci étant, les chiffres mettent en valeur une diminution des accidents certes, mais en matière de proportionnalité, le nombre de morts ne diminue pas pour autant.
    De 2000 à 2005, il y a eu 6 tués pour 290 accidents, entre 2006 à 2010 c’est 118 accidents pour 3 tués et depuis 2010 seulement 61 accidents pour 3 tués.
    On a connu de meilleurs chiffres en termes de baisse de mortalité.

    Je pense que ce radar permet en effet une baisse significative du nombre d’accidents sur cette portion de la rocade mais qu’il ne remplit pas pleinement sa mission première, à savoir diminuer le taux de mortalité des usagers.
    Je pense également que son maintien est plus de l’ordre financier que de la sécurité routière.

Les commentaires sont fermés