Terrorisme : Un élève policier guadeloupéen suspendu pour diffusion de vidéo sur Daesh

Vues : 4396

Il n’est pas radicalisé, n’a rien à voir avec les membres de l’Etat Islamique mais un jeune guadeloupéen a été suspendu dans le Sud de la France pour avoir partagé une vidéo de propagande de l’organisation terroriste Daesh. Dénoncé par ses collègues, choqués de son comportement, il risque des poursuites judiciaires.

A l’école de police de Nîmes, un jeune élève policier d’une trentaine d’années risque de perdre son emploi et d’être radié de la police. Dans son téléphone portable, l’élève avait enregistré la vidéo de l’organisation terroriste. Un court film qu’il n’a pas hésité à montrer à ses camarades policiers. Ces derniers ont aussitôt alerté la direction qui l’a suspendu immédiatement ce vendredi.

Pourtant selon une enquête diligentée par l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) qui corrobore les conclusions du Procureur, le guadeloupéen n’est ni musulman, il n’est pas repéré dans un réseau, l’aspirant policier ne serait pas radicalisé à la solde de l’Etat Islamique. Il s’agirait « d’une bêtise » qui pourrait avoir des conséquences désastreuses pour l’élève policier.

Le directeur de son école de police aurait déclaré  (France Bleu) : « C’est de la bêtise, c’est un idiot. Toutes les vérifications ont été faites, il n’a aucun lien avec le groupe terroriste, il n’est pas musulman, il n’est pas radicalisé »

Pour l’heure le guadeloupéen est suspendu. Dans quelques semaines il affrontera un conseil de discipline de Paris. L’élève policier saura s’il est maintenu ou renvoyé de son école de police.

L’association des policiers ultramarins, par la voix de son président Jimmy Terrine, appelle à la vigilance et déplore un comportement absurde voire inédit qui met en péril l’avenir de jeunes élèves policiers.

Dorothée Audibert-Champenois/C’news Actus Dothy
Photos