The Voice : une Guadeloupéenne dans l’équipe de Florent Pagny

Vues : 5027

Les auditions à l’aveugle continuent dans l’émission de télé-crochet The Voicie sur TF1. Samedi dernier Florent Pagny a été séduit par une voix des Antilles. La Guadeloupéenne Mirella Toussaint intègre l’équipe du coach.

Elle a 28 ans, et samedi soir (27 février) elle a touché Florent Pagny avec sa voix puissante. C’est le seul coach à s’être retourné lors de son interprétation du titre « Homeless » de Marina Kaye. Il a été séduit par la maitrise, la technique et encore une fois la puissance vocale de la chanteuse qui s’est révélée durant les refrains. Il a misé sur la Guadeloupéenne qui devra par la suite affronter les autres candidats lors des battles à venir.

Mirella Toussaint est une habituée de la scène, elle est également comédienne. Cette chanteuse guadeloupéenne a déjà sorti un premier single il y a peu de temps, « Pitit an mwen ». Née en Guadeloupe en 1987, Mirella évolue dans une famille où on apprend à jouer d’un instrument de musique et à chanter en même temps qu’on apprend à parler et marcher. Elle a fait ses armes dans la chorale que dirigeait son père Fortuné Toussaint, lui-même professeur de musique et de chant. Elle y découvre et maitrise très vite le gospel, le répertoire classique et lyrique.

Dès l’âge de 4 ans elle accompagne son père au piano et exécute des solos à 9 ans. A 14 ans elle auditionne au Centre Français de Formation lyrique. L’année du bac, elle quitte son ile natale pour s’installer à Paris, puis suit les cours du Conservatoire Nationale de Nancy. Elle passe ensuite 3 mois à New York où elle décroche une place pour l’école de cinéma Acting international qu’elle fera finalement à Paris. Plus récemment, elle a joué dans les comédies musicales « Blax » et « Gospel Sur la Colline ». C’est donc avec un très grand intérêt que nous suivrons la carrière de cette étoile montante de la musique et de l’art dramatique.

Avec un tel parcours Mirella Toussaint apparait comme une candidate redoutable, à ne surtout pas sous-estimer.

A.G

Photo : Capture écran TF1