Théâtre-Esclavage : « Solitude », la négresse marronne résistante et pendue en 1802, sera jouée au Festival d’Avignon

Vues : 354

Adaptée du roman d’André Schwarz-Bart (1928/2006), la pièce de théâtre « Solitude » mise en scène par Fani Carenco sera au Festival d’Avignon du 7 au 30 juillet 2017.

Fani Carenco a confié les personnages de « Solitude » à ces trois comédiens : Il s’agit de la guadeloupéenne Marie-Noëlle Eusèbe, qui a le rôle de la maman (Bayangumay), une comédienne burkinabé, Laure Guire est « Solitude » et Laurent Manzoni qui interprète tous les rôles d’hommes dans les différentes scènes historiques de la pièce .
C’est à l’Espace Roseau Teinturiers que le public pourra découvrir cette pièce de théâtre qui « dure moins d’une heure », précise Fani Carenco. « Le plus difficile dans l’adaptation a été de ne pas tout dire car le texte est intense » indique le metteur en scène.

Comme « La Mulâtresse Solitude » paru en 1972, l’histoire de la petite « Solitude » prend sa source en Afrique et s’achève en Guadeloupe. Deux lieux étroitement liés au destin tragique de la jeune mulâtresse. D’abord l’Afrique de sa mère « Bayangumay » et la sienne, la Guadeloupe. Nous sommes en pleine révolté des esclaves qui luttent contre l’oppression et la bestialité de leur sort d’esclaves.

La jeune « Solitude » sera de ceux-là, ceux qui résistent, elle sera une figure de la résistance auprès des negs marrons. « Solitude » femme insurgée, verra 1794 et l’abolition de l’esclavage mais se lèvera de nouveau dès 1802 quand Napoléon rétablira l’esclavage aux colonies. « Solitude » se ralliera à l’appel de Louis Delgrès (né à Matouba, à saint-Claude à Basse-Terre en Guadeloupe).

« Solitude », cette femme du tout monde, est née d’un viol d’une femme africaine par un marin, sur le bateau négrier qui emmènait sa mère vers les Antilles. C’est l’histoire authentique de Rosalie que l’écrivain André Schwarz-Bart raconte dans son œuvre. Enceinte, « Solitude » sera capturée à Matouba et exécutée le lendemain de son accouchement sur la place publique le 29 novembre 1802.

Trois comédiens seront à l’Espace Roseau Teinturiers durant le Off du festival d’Avignon du 7 au 30 juillet prochain.

L’adaptation du roman d’André Schwartz-Bart a été jouée :

10 au 12 mai 2017 : Grande Halle de La Villette – Paris
18 mai 2017 : Tropiques Atrium – Scène Nationale de Martinique
24 mai 2017 : L’Artchipel – Scène Nationale de Guadeloupe
26 mai 2017 : Mémorial Acte – Guadeloupe
29 mai 2017 : Festival du Théâtre – Saint-Barthélemy
7 au 30 juillet 2017 : Festival OFF d’Avignon – Espace Roseau Teinturiers

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news actus Dothy
ImagesFacebook/Capture d’écran/C’news actus Dothy