Theresa May, la nouvelle chef du gouvernement britannique promet plus d’égalités

Vues : 77
CALAIS, FRANCE - AUGUST 20:  Britain's Home Secretary Theresa May speaks to the media at a press conference after signing an agreement to tackle the migrant crisis in Calais on August 20, 2015 in Calais, France. The Home Secretary arrived in Calais to announce a number of measures to deal with the migrant issue in which about 3,000 migrants are thought to be camped in Calais hoping to cross the Channel into Britain. Measures include the creation of a joint command centre to target criminals trafficking migrants into France and the UK.  (Photo by Carl Court/Getty Images)

Londres a un nouveau premier ministre il s’agit d’une femme, Theresa May. Du même parti conservateur que sa célèbre aînée Margareth Thatcher, Theresa May est une femme de tête, eurosceptique convaincue, c’est une centriste pragmatique.

Theresa May, remplace David Cameron au 10 Downing Street, elle est censée amener de la stabilité au sein d’un parti déchiré entre les pro-Brexit et ceux du Remain. Après les nombreux désistements au Parti conservateur c’est Theresa May, fille de pasteur et de la upper class britannique qui semblait avoir le plus d’atout pour endosser ce nouveau rôle de Premier ministre.
Selon la presse spécialisée, Théresa May est une femme de dossier. Nommée en 2010, elle a occupé le poste de Ministre de l’Intérieur plus longtemps que ces prédécesseurs.

Dès le 11 juillet, dans sa famille politique, le Parti conservateur, face à sa concurrente elle a clairement fait savoir son programme social en promettant un « Pays qui fonctionne pour tout le monde ». Le nouveau Premier Ministre britannique promet de lutter contre les inégalités en déclarant :

« Aujourd’hui, si vous naissez pauvre, vous mourrez en moyenne neuf ans avant les autres. Si vous êtes Noir, vous êtes traités plus durement par le système pénal que si vous êtes Blanc. Si vous êtes un garçon blanc issu de la classe ouvrière, vous avez moins de chance que tous les autres d’aller à l’université. Si vous êtes une femme, vous gagnez toujours moins qu’un homme » (Theresa May).

Selon le journal le Temps (Site d’information en ligne Suisse), Therasa May, très discrète sur sa vie privée est d’une « fermeté féroce ». Si la nouvelle « Dame de fer » du Royaume-Uni reste intransigeante face aux syndicats de policiers qui contestent les coupes budgétaires sévères elle ne se prive pas d’expulser des islamistes de son Pays là où tout le monde avait échouer en 2013. De plus, Theresa May ne se gêne pas pour dénoncer les fouilles systématiques et les contrôles (d’identité) intempestives des policiers. Une femme libérale sur le plan des mœurs, elle a défendu le mariage aux couples homosexuels en 2013.
La Presse à l’unanimité annonce l’arrivée d’une Ministre qui « fait partie des modernisateurs au sein des conservateurs », plus souple sur les questions sociétales et morales.

Dorothée Audibert-Champenois
Photos Huffpost