Thierry Dol et les autres otages : « Il est encore temps de les rendre à leur famille »

Vues : 0

Les menaces proférées par les groupes islamistes qui contrôlent le nord du Mali plongent les familles des otages français (dont le martiniquais Thierry Dol) détenus au Sahel dans l’angoisse à quelques jours du début officiel de l’engagement français aux côtés des troupes maliennes.

Face à la presse, François Hollande a adressé un message aux ravisseurs des otages détenus au Sahel…

Il est encore temps pour les ravisseurs des huit otages français détenus au Sahel de les libérer, a déclaré mardi François Hollande.

«Ceux qui les ont capturés, détenus, doivent réfléchir : il est encore temps de les rendre à leur famille», a dit le président lors d’une conférence de presse à Dubaï. Les menaces proférées par les groupes islamistes qui contrôlent le nord du Mali ont plongé les familles des otages français détenus au Sahel dans l’angoisse depuis le début de l’intervention militaire française vendredi dernier.
«J’y pense à chaque instant »

Les otages, «j’y pense à chaque instant mais j’ai considéré que l’intervention était la seule solution. Nous ferons tout pour qu’ils puissent être libérés. Ceux qui les ont capturés, détenus doivent réfléchir. Il est encore temps de les rendre à leur famille», a déclaré François Hollande.

Le groupe rebelle Ansar Dine a prévenu que l’intervention aurait des conséquences pour les ressortissants français «à travers le monde musulman» et Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a jugé que la France creusait par son engagement militaire «la tombe de propres enfants».

Ce week-end, une opération visant à libérer un otage français en Somalie a été un échec complet. Le raid de l’armée française aurait vraisemblablement coûté la vie à Denis Allex, prisonnier depuis trois ans et demi.

Source : 20minute.fr