« Tout le monde veut prendre sa place »

Vues : 31

Baptisée Union pour le changement à Fort-de-France, une coalition a vu le jour ce week-end. Son objectif : renverser le leadership du Parti Progressiste Martiniquais (PPM) dans la ville capitale.

Elle réunit les 6 partis suivants : le MIM d’Alfred Marie-Jeanne et de Jean-Philippe Nilor, le CNCP de Marie Hélène Léotin et Edmond Mondésir, Le Modemas de Garcin Malsa et de Marcelin Nadeau, le Palima, le PCM et le RDM de Claude Lise.

Tous disent entendre le « désarroi des habitants de Fort-de-France et surtout celui des commerçants qui se plaignent d’une perte de 60% de leur chiffre d’affaire depuis quelques années ». Ils souhaitent « repeupler Fort-de-France », « redonner vie à la cité foyalaise », « mettre fin aux clans et à l’affairisme ». 400 militants étaient présents au meeting commun organisé au Copes à Fort-de-France dimanche dernier pour entendre les ambitions de cette nouvelle coalition.

La majorité en place s’en amuse déjà. Voici ce qu’en pense Catherine Conconne sur sa page :

MATOUTOU GEANT AUJOURD’HUI 10 MARS AU COPES
Woy… tout ti crab’ déwo !! Comme à chaque échéance électorale municipale, la Ville de Fort-de-France est l’objet de toutes les convoitises. Cette fois, ils s’y mettent 6, oui 6 partis pour venir à l’assaut de la forteresse PPM. Il y aura bien sur les Gwo modan du MIM, les Touloulous du PCM, les Mantous du Palima, les Zagayak du CNCP, les Koutia du Modemas et bien sûr, les inévitables Cé ma faut du RDM à la remorque de tout et de tout le monde dès qu’il s’agit de contrer ceux qui leur ont permis de construire leur trou.
Alors, ramenez vos cuillères, il y aura bien sûr dans cet assemblage hétéroclite, à boire et à manger.
Woyyy….tout ti crab’ déwo !!!

Quand à Serge Letchimy, il ne semble pas du tout inquiet par cette nouvelle union qu’il qualifie de « démagogie politique ». Il pense notamment à Claude Lise, qui, il n’y a pas si longtemps que ça, travaillait au côté d’Aimé Césaire.

Le chef de file de cette union semble déjà tout désigné : Francis Carole. Aux dernières législatives, face à Serge Letchimy, le leader du Palima avait affiché un score non négligeable, imposant même un second tour au président du parti de Trénelle.

La question est : cette belle entente, tiendra-t-elle jusqu’aux municipales en mars 2014 !?

Crédit photo : Serge Boissard