« Toute prostitution est une violence » !

Vues : 323

La quinzième campagne de lutte contre les violences faites aux femmes a commencé. Cette année le thème retenu est celui de la prostitution.

« Toute prostitution est une violence ! », c’est ce que tous les Martiniquais pourront lire sur les affiches 4×3 dans pas moins de 19 communes de l’île, jusqu’au 25 novembre. Cette campagne, réalisée par la Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l’Égalité est coordonnée par l’association KONBIT et soutenue par de nombreux partenaires. Elle a pour but de sensibiliser la population ; d’accompagner les personnes prostituées et de responsabiliser le client.

Depuis 2011 les campagnes d’affichage abordent la question des violences sexuelles. Ces violences ont été traitées sous plusieurs aspects (ce que sont les violences sexuelles, les aspects sociétaux qui les favorisent, leurs conséquences et certaines de leurs manifestations : viol, inceste). Le sujet de la prostitution vient clore le cycle de 5 ans sur les violences sexuelles. Il s’agit de sortir du déni social, voire du mythe, sur cette question. En effet, la prostitution regroupe en elle-même, toutes les formes empruntées par les violences sexuelles, verbales et psychologiques.

En Martinique quand on parle de prostitution la majorité fait souvent le parallèle avec les jeunes femmes d’origine étrangère que l’on rencontre la nuit à Fort-de-France. Or il ne s’agit que de la partie visible. « Il existe aussi des formes beaucoup plus invisibles de prostitution. Il n’y a alors pas de « racolage », mais des prises de contact à travers le bouche à oreille ou sur internet. Et pour la prostitution invisible, il n’y a pas de distinction entre territoires citadins et territoires ruraux », expliquent Mylem Zobda-Zébina et Myriam Thyrot, auteures d’une étude en cours sur la prostitution en Martinique.

La prostitution est synonyme d’une exploitation économique par le sexe et concerne des femmes en situation de grande pauvreté, martiniquaises ou d’origines étrangères. Toutes les tranches d’âge sont concernées. Des collégiens, des lycéens sont également touchés par ce problème même si dans ces cas-là il ne s’agit pas d’argent mais d’objets dérisoires ou de confort (repas, téléphone,…). Les hommes sont aussi concernés, qu’ils soient hétérosexuels et homosexuels.

Le programme (cliquez sur l’image)

programme-campagne-violence-faite-aux-femmes-2015

A.G