Transgenre, la star Vincent McDoom craint Dieu et critique la télé-réalité

Vues : 3812
vincent-mcdoom-1-pbk-jpg6

Vincent McDoom, star incontestée des podiums donne de ses nouvelles ce samedi 22 octobre dans Gala, le magazine people français qui vient de célébrer ses vingt ans d’existence.

vincent-mc-doom-jpg-gala-pbk-jpg-7-bahamas

Très courtisé et très médiatisé, l’antillais a disparu des scènes parisiennes depuis quelques temps et s’en explique dans la presse féminine.

Vincent McDoom, ancien mannequin qui s’est révélé dans l’émission de télé-réalité « La Ferme Célébrités », est très critique de ces émissions qui selon lui ont viré dans la vulgarité : « Mais qu’est-ce que j’irais faire dans des émissions qui ne vendent que des histoires de fesse ! » peut-on lire dans les colonnes du journal. Toujours agacé, Vincent McDoom regrette d’avoir été tant sollicité dans des talk-shows où il était convié : « Comme je suis cash et nature, j’étais un bon client, mais maintenant, c’est juste des machines à gaz, et je n’ai plus envie d’amuser la galerie comme je l’ai fait, pour rien ».

vincent-mc-doom-jpg-gala-pbk

Pour ses fans, McDoom est cependant resté bien silencieux sur les différents débats de société concernant entre autres le mariage homosexuel. Mais le caribéen, aujourd’hui âgé de 51 ans donne une explication toute religieuse à ce débat. Même si les avancées sont appréciables pour les LGBT (Lesbienne, Gay, Bi et Trans), Vincent MacDoom très croyant pense : « qu’il est important de se conformer au respect de la religion ». Le mariage pour lui «  c’est sacré, parce que c’est un serment devant Dieu ».

mac-doom-3
Vincent MacDoom qui ne cache pas son attirance pour les hommes et les femmes « pas rabotées », n’envisage pourtant pas une seconde de se transformer en femme : « J’ai peur de Dieu, je pense qu’on doit lui rendre des comptes et comme il m’a fait naître homme, je ne veux pas arriver devant lui avec des seins » souligne t-il.

vincent-mcdoom-1-pbk

Né à Sainte-Lucie, une île située entre la Martinique au Nord et l’île de Saint-Vincent au Sud, le jeune Vincent McDoom part aux États-Unis faire des études de Mode. Puis à Paris, il poursuit sa formation chez Paco Rabanne, Guillemin, Talenzi ou Guy Laroche. Le jeune homme qui a été élevé par sa grand-mère Mama Fa, laisse ses empreintes brièvement comme directeur artistique chez Louis Vuitton.

bahamas-vincent-mcdoom

10 ans plus tard, Vincent McDoom est dans les relations publiques puis devient au détour de ses rencontres, spaekerin, le premier homme animateur transgenre sur la chaîne Paris Première.
Efféminé et élégant, il participe à de nombreuses émissions de télévision de 2004 à 2014.
Vincent MacDoom écrit son autobiographie (brochée) en octobre 2004 : « L’homme que je suis », est coach pour « Top Models » sur M6, aussi chroniqueur de « Jury de Stars » sur NT1. En 2010, il défile comme mannequin à la « Foire de Paris » et on entend ses commentaires comme chroniqueur sportif sur MCE TV en 2012.

lhomme-que-je-suis-pbk-vincent-mcdoom

Aujourd’hui, le mannequin-coach et animateur, Vincent McDoom a repris son premier métier, il est consultant de mode. En 2002, il s’est lancé dans le cinéma. Avec un second rôle dans le film « Paris Selom Moussa » sorti en 2003, il remporte de nombreux prix internationaux. Au Fespaco Cinema Awards (Burkina Faso), le film réalisé par Cheik Doukouré est sacré meilleur Film, et remporte le prix de distinction Unesco Film. « Paris Selom Moussa » a été nominé pour un prix Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2002.

kickback-cannes-redcarpet

Le caribéen espère poursuivre dans le cinéma où il a eu son premier rôle majeur dans « Kickback », en 2015.

mdcoom-kickback

Vincent McDoom avoue dans Gala, le magazine people parisien, qu’il attend de nouveaux rôles au septième Art. Pourquoi pas interpréter un détective privé ou jouer un médecin dans une prochaine série pour la télévision? Tout est permis pour ce talentueux caribéen, aux multiples talents.

Dorothée Audibert-Champenois/Facebook C’news Actus
Photos Bahamas.co.programme.tv.net