Trinidad : la bombe lacrymogène toujours interdite, les femmes en ont assez !

Vues : 191

Sur l’île anglophone le nombre de femmes agressées et assassinées est en constante augmentation. C’est pour cela qu’elles souhaitent que la bombe lacrymogène soit légalisée.

Dans les Antilles françaises, quand une femme est victime d’une agression, elle peut se défendre avec une bombe lacrymogène. Mais à Trinidad cela est impossible car ce moyen de défense est illégal. Et oui qui l’eut cru. Ce qui est un acquis dans les Antilles françaises ne l’est pas forcément dans les îles voisines. Agression, viol, meurtre, à Trinidad les femmes ne sont pas épargnées. Depuis le début de l’année 14 femmes ont perdu la vie.

C’est pour cela que Nicole Dyer-Griffith, ancienne présidente du Congrès du Peuple (COP), a lancé la semaine dernière un plaidoyer en faveur de la légalisation du gaz poivré à la suite du meurtre d’une jeune femme de 27 ans. Elle estime que les politiciens doivent prendre des mesures afin de lutter contre les violences domestiques, notamment en permettant aux femmes de s’armer de gaz poivré. Les femmes doivent avoir les outils pour se protéger. L’utilisation du gaz poivré pourrait donner aux femmes une chance de survie en cas d’attaque.


1 commentaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *