Un antillais, agent de la RATP, perd son autorisation de port d’arme

Vues : 3098

C’est la deuxième fois que la préfecture retire le port d’arme à un agent de sécurité de la RATP. Cette fois l’agent concerné est un Antillais qui s’est converti à l’islam et qui aurait une fiche S.

L’homme fait partie du Groupe de Protection et de Sécurisation des Réseaux (GPSR). C’est la préfecture qui a décidé de lui retirer son autorisation de port d’arme. De ce fait n’étant plus armé il ne pouvait plus exercer son travail, il a été assigné à domicile pour l’instant. Selon le règlement un agent qui n’est pas armé doit être normalement révoqué du GPRS. Le conseil de discipline, devant lequel il doit passer, décidera du sort de l’agent.

Cet Antillais se serait converti à l’islam depuis quelques temps. Il est décrit comme calme, sans histoire, pour la majorité de ses collègues rien ne laissait présager cela. Cependant certains collègues avaient noté un changement dans son comportement. Avant il sortait, buvait avec ses collègues mais depuis sa conversion il avait arrêté tout cela sans pour autant inquiéter qui que ce soit.

Pour rappel quelques jours avant les attentats de Paris un autre agent du GPSR avait déjà perdu son autorisation de port d’arme pour radicalisation. Lui aussi avait une fiche. Pour l’instant aucune information n’a été communiquée sur les fiches S des deux hommes. La RATP compte près de 1200 agents GPSR équipés de revolvers. Des mesures de sécurité ont été renforcées et les armes sont extrêmement surveillées pour éviter tout dérapage.

A.G


1 commentaires :

Les commentaires sont fermés