Un championnat du monde de grimper de cocotier se tiendra en Polynésie française

Vues : 119

Chaque année, durant les festivités du Heiva i Tahiti, en Polynésie française, les sports traditionnels polynésiens (Tu’aro Ma’ohi) sont à l’honneur. Parmi eux : le porté de fruits, le lancé javelot (patia fa), la course de pirogues, le levé de pierre et le grimper de cocotier ou Ta’uma Haari.

L’an prochain, la fête annuelle accueillera le premier championnat du monde de grimper de cocotier, à Tahiti. Pour le moment, cinq Nations du Pacifique ont répondu à l’appel d’Enoch Laughlin, président de la fédération des Sports et Jeux traditionnels: Hawaii, les îles Cook, Fidji, Samoa, Vanuatu. Le pays hôte, la Polynésie française, défendra aussi ses couleurs.

« Nous avons suivi les règles d’un championnat du monde. Il faut cinq pays au minimum. Nous les avons. Mais nous voulons avoir une plus large représentation afin d’avoir un impact mondial, » a confié Enoch Laughlin.

« Le but : grimper les huit mètres qui séparent le sol d’une étoffe rouge, fixée en haut du cocotier, qu’il faut toucher en un minimum de temps. Deux techniques s’affrontent : monter les pieds bien à plat sur le tronc et les mains en crochet derrière le cocotier, ou mettre une liane tressée (le purau) entre les deux pieds qui enlaceront le tronc. La liane empêchant les pieds de redescendre. »

Les délégations devront présenter environ quatre athlètes et la compétition sera ouverte aux hommes et aux femmes.

 

Texte : Mickaël Léonce
Photo : Pascal Bastianaggi