Une piste automobile en Martinique parmi les décisions actées en plénière

Vues : 134

Malgré l’absence de l’opposition, les élus de la Région Martinique ont acté en séance plénière, ce mardi 22 septembre, plusieurs décisions très importantes notamment en matière de santé, d’emploi, de mieux vivre, de jeunesse …

Emploi
Dans le cadre du dispositif régional intitulé « Boostons l’emploi, investissons dans l’avenir » et afin de continuer à faciliter l’accès à l’emploi, 1 200 contrats aidés seront financés par le Conseil Régional. Il s’agit de contrats type CUI-CAE du secteur non marchand et CAE-DOM du secteur marchand. Ces contrats sont destinés à aider les associations, les structures du secteur marchand et non marchand à embaucher les ressources humaines nécessaires à leur activité. Ces contrats sont financés en partie par l’Etat, et les élus régionaux ont décidé de prendre en charge la portion normalement supportée par les structures.

Santé
Conformément aux engagements du Président du Conseil Régional, les élus de la Région ont voté la réalisation du programme d’implantation du Cyclotron TEP SCAN en Martinique. Cet outil indispensable pour le traitement du cancer sera porté par une société d’économie mixte locale avec un capital social de 354 500€. La participation au capital du Conseil Régional se porte à hauteur de 56,42% soit 200 000€. Le financement du projet cyclotron s’élève à 12,64M€.
Le début des travaux est prévu au 1er trimestre 2016.

Sport Mécanique
Dans le souci d’apporter aux jeunes des lieux de distraction tout en améliorant la sécurité routière, une piste de sports mécaniques sera aménagée à Carrère afin d’accueillir les usagers d’engins motorisés pour notamment la pratique de départs-arrêtés. L’aménagement consiste en la construction d’une piste de 600 m de long et 12 m de large. Le coût de l’ensemble des travaux a été évalué à hauteur de 2,5 M€.

Aide au voyage
L’aide Régionale à la continuité territoriale en partenariat avec LADOM permet d’aider à la mobilité, les personnes à faibles revenus. La Collectivité a choisi d’augmenter sa participation comme suit : une aide simple de 80 € au lieu de 40 €, une aide majorée de 120 € au lieu de 80 €. Il s’agit d’aider au retour au pays les personnes nées en Martinique et dont les revenus trop modestes ne permettent pas de payer un billet. Cela permettra à beaucoup de nos compatriotes résidant en France de garder vivace le lien avec leur pays, leur famille et leur culture.

Photo d’illustration